Humbles et pressantes demandes d’Actes de consécration de nos communautés, paroisses, diocèses et de la France elle-même au Cœur Immaculé de Marie

mardi 24 mars 2020
popularité : 5%


Nos humbles et pressantes demandes d’Actes de consécration de nos communautés, paroisses, diocèses et de la France elle-même au Cœur Immaculé de Marie



« Autrefois, le monde fut sauvé par l’Arche de Noé. Aujourd’hui, l’Arche, c’est ma Mère. C’est par elle que les âmes se sauveront, parce qu’Elle les conduira vers moi » Ainsi parla Notre-Seigneur Jésus-Christ, à San Nicolas, en Argentine, le 30 décembre 1989, en s’adressant à son tour à celle par qui la Vierge Marie avait choisi de s’adresser à nouveau à notre monde en péril.

Précédemment, à Fatima, apparitions mariales plus connues, la Mère de Dieu avait dit le 13 juin 1917, à la jeune Lucie : « Ne te décourage pas, je ne t’abandonnerai jamais ! Mon Cœur Immaculé sera ton refuge et le chemin qui te conduira jusqu’à Dieu ». Ce Cœur Immaculé est le refuge que nous offre cette Mère incomparable et toute Miséricordieuse, le refuge très sûr qu’elle offre à chacun de ses enfants.

Pour empêcher la guerre, la Très Sainte Vierge Marie avait demandé, à Fatima, la consécration de la Russie à son Cœur Immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis du mois. Puisqu’il ne nous est pas permis actuellement de recevoir la Sainte Eucharistie, nous pouvons, individuellement ou collectivement, solliciter nos prêtres, évêques de consacrer nos paroisses, nos diocèses pour ceux qui ne le sont pas encore, notre Pays lui-même qui en a tant besoin en ce temps d’apostasie généralisée, au Cœur Immaculé de Marie.

Faisons-le, très humblement, avec grande déférence, mais de manière pressante, comme s’apprêtent à le faire nos frères polonais, à l’occasion de la grande fête mariale de l’Annonciation, le 25 mars prochain, afin que la pandémie actuelle cesse de produire ses ravages, et que triomphe le Cœur Immaculé de Marie, pour la plus grande gloire de Dieu.

Seules des consécrations au Cœur Immaculé de Marie, suivies de consécrations au Sacré- Cœur de Jésus, seront de nature à répondre à ce fait sans précédent d’églises et cathédrales fermées sur l’ensemble du territoire national, avec l’interdiction des rassemblements et des Messes en présence des fidèles, de la distribution de la sainte Eucharistie, de la possibilité de recevoir Jésus réellement présent dans la sainte Hostie.

Appelons donc Marie à notre secours, en ce temps de privation de l’essentiel. C’est la seule réponse qui soit à la hauteur du drame actuel, la seule réponse pour vaincre les forces du mal, qui semblent prendre le dessus, la seule réponse afin que vienne le règne de Dieu.

Guy Barrey
Responsable du site Pèlerinages de France,
Auteur de « Publie la gloire, Paroles de la Vierge Marie », avec la participation de M. l’abbé Michel Corteville, préface de Mgr Dominique Rey, éditions Via romana
23 mars 2020

Acte de consécration collective de la Pologne et de nous-mêmes au Cœur Immaculée de Marie

Face aux circonstances extraordinaires qui touchent notre Patrie, la Pologne, et toute l’Europe, nous sommes témoins des changements inédits : fermeture des cours de justice, des universités, des écoles, des centres commerciaux, les services médicaux surchargés, des ressources partiellement épuisées ; des millions de personnes poussées au confinement à la maison, dont un nombre non négligeable privé de ressources de leur gagne-pain quotidien… du jamais vu en Europe depuis la IIe Guerre mondiale ! Plus encore, probablement jamais dans l’histoire du monde autant de millions de catholiques ne se sont retrouvés dans autant de lieux à la fois privés de pouvoir participer à la Messe dominicale. Mais les dangers qui guettent la Pologne, tout comme le monde entier, sont bien plus vastes que la seule crise du coronavirus.

Au temps des périls et des crises, la prière la plus fervente ne peut dispenser d’une action prudente et persévérante, qui fait partie de l’ordre normal des choses. En même temps affirmer que la prière est dans ces circonstances inutile reviendrait à rejeter d’une manière impie l’aide de Dieu, dont la Providence est seule à maîtriser totalement les évènements.

C’est pourquoi dans cette situation extraordinaire nous faisons appel à tous les Polonais, notre clergé et nos autorités publiques à effectuer un acte commun de confier et consacrer la Pologne et nous-mêmes au Cœur Immaculé de Marie lors de la fête de l’Annonciation, le 25 mars prochain. A l’heure des moyens de communication modernes, effectuer un tel acte d’une manière commune ne nécessite pas de briser notre confinement particulier, ne réclame pas de forme unique pour tout le monde, mais requiert seulement le même esprit de foi et de cœur sincère et contrit, quelque soit le lieu où nous soyons.

Nous invitons également les catholiques du monde entier à rejoindre cette initiative avec leur clergé et leurs autorités publiques, afin de confier eux-mêmes et leur patrie au Cœur Immaculé de Marie au jour de l’Annonciation, en union avec nous. Notre-Dame a en effet dit à Fatima face aux tribulations à venir : Mon Cœur Immaculé sera votre refuge et le chemin qui vous conduira surement à Dieu.

Les clercs souhaitant nous signaler la participation de leur paroisse ou communauté dans cette initiative peuvent nous en informer par voie électronique à l’adresse : kontakt@niepokalanesercemaryi.pl

Afin de témoigner de notre foi de par le monde et de notre confiance dans le Cœur de notre Mère du Ciel, nous publierons au fur et à mesure la liste de toues les paroisses et communautés engagées.

Site source :

niepokalanesercemaryi

MESSAGE DES ÉVÊQUES DE FRANCE
AUX CATHOLIQUES ET À TOUS NOS CONCITOYENS

« NOTRE PAYS, AVEC DE NOMBREUX AUTRES, TRAVERSE UNE GRANDE ÉPREUVE. LE CHEF DE L’ÉTAT NOUS APPELLE À LAISSER DE CÔTÉ NOS DIVISIONS ET À VIVRE CE TEMPS DANS LA FRATERNITÉ. C’EST POURQUOI NOUS AVONS VOULU QUE CE MESSAGE DESTINÉ EN PREMIER LIEU AUX CATHOLIQUES S’ADRESSE AUSSI À TOUS NOS CONCITOYENS SANS DISTINCTION.

NOUS LE FAISONS DANS UN ESPRIT D’HUMILITÉ, MAIS AVEC LA CERTITUDE QUE LA FOI CHRÉTIENNE A UNE MISSION SPÉCIFIQUE DANS CE MONDE ET QUELLE NE DOIT PAS S’Y DÉROBER. NOUS PENSONS AUSSI À TOUS CEUX ET CELLES QUI PARTAGENT AVEC NOUS LA FOI EN DIEU ET LA CONVICTION QUIL ACCOMPAGNE NOTRE VIE. NOUS PENSONS ENFIN À TOUS CEUX ET CELLES QUI NE CROIENT PAS MAIS SOUHAITENT QUE LA SOLIDARITÉ ET L’ESPRIT DE SERVICE S’ACCROISSENT ENTRE LES HOMMES.

À TOUS, NOUS DISONS NOTRESIR QUE NOTRE COMMUNAUTÉ NATIONALE SORTE GRANDIE DE CETTE ÉPREUVE. DEPUIS BIEN DES ANNÉES DÉJÀ NOTRE HUMANITÉ A L’INTUITION QUELLE DOIT CHANGER RADICALEMENT SA MANIÈRE DE VIVRE. LA CRISE ÉCOLOGIQUE NOUS LE RAPPELLE SANS CESSE, MAIS LATERMINATION A FAIT LARGEMENTFAUT JUSQUICI POUR PRENDRE ENSEMBLE LESCISIONS QUI S’IMPOSENT ET POUR S’Y TENIR. OSONS LE DIRE, L’ÉGOÏSME, L’INDIVIDUALISME, LA RECHERCHE DU PROFIT, LE CONSUMÉRISME OUTRANCIER METTENT À MAL NOTRE SOLIDARITÉ. NOUS AVONS LE DROIT D’ESPÉRER QUE CE QUE NOUS VIVONS EN CE MOMENT CONVAINCRA LE PLUS GRAND NOMBRE, QUIL NE FAUT PLUS DIFFÉRER LES CHANGEMENTS QUI S’IMPOSENT : ALORS, CE DRAME PORTEUR D’ANGOISSE N’AURA PAS ÉTÉ TRAVERSÉ EN VAIN.

- LE MERCREDI 25 MARS, À 19H30

UN PEU PARTOUT EN FRANCE, LES CLOCHES DE TOUTES LES ÉGLISES SONNERONT PENDANT DIX MINUTES, NON POUR APPELER LES FIDÈLES À S’Y RENDRE, MAIS POUR MANIFESTER NOTRE FRATERNITÉ ET NOTRE ESPOIR COMMUN.
ELLES SONNERONT COMME ELLES ONT SONNÉ AUX GRANDES HEURES DE NOTRE HISTOIRE, LA LIBÉRATION PAR EXEMPLE. ENPONSE À CE SIGNE D’ESPOIR, NOUS INVITONS TOUS CEUX QUI LE VOUDRONT À ALLUMER DES BOUGIES À LEUR FENÊTRE. CE GESTE, QUI EST DE TRADITION DANS LA VILLE DE LYON, EST UN SIGNE D’ESPÉRANCE QUI TRANSCENDE LES CONVICTIONS PARTICULIÈRES : CELUI DE LA LUMIÈRE QUI BRILLE DANS LES TÉNÈBRES !

CE QUI SUIT S’ADRESSE MAINTENANT AUX CATHOLIQUES.

Mercredi 25 mars, nous fêterons l’Annonciation du Seigneur. Elle eut lieu à Nazareth, chez une jeune fille, Marie. Dans sa maison, le Ciel rencontre la terre ; dans sa maison, le salut du monde est conçu ; dans sa maison, une joie nouvelle apparaît, la joie de l’Évangile, une joie pour le monde : « Car rien n’est impossible à Dieu » (Lc 1, 37).

Cette année, sans l’avoir voulu, nous fêterons l’Annonciation, confinés, dans nos maisons ! Pouvons-nous célébrer cette fête plus en vérité, plus intensément, plus en communion ?

Quand les cloches sonneront, le 25 mars, à 19h30, que chaque disciple de Jésus, dans sa maison, ouvre sa Bible (ou son ordinateur) et lise, seul ou en famille, le récit de l’Annonciation, dans l’Évangile selon saint Luc, chapitre 1, versets 26 à 38.
Et qu’au même moment chaque maison allume une ou plusieurs bougies, à sa fenêtre, pour dire son espérance et conforter celle de ses voisins.

Nous prierons en communion par l’intercession de la Bienheureuse Vierge Marie en nous unissant au chapelet récité, à Lourdes, chaque jour à 15h30. Nous demanderons à Marie de nous protéger et de nous aider à mieux accueillir Jésus dans nos maisons, dans nos coeurs, dans nos vies comme elle l’a fait elle-même pour nous : « Que tout m’advienne selon ta parole » (Lc 1, 38) – [1re dizaine].

Nous confierons à Marie qui devient Mère du Sauveur et qui deviendra notre Mère, nos frères et soeurs malades, nos frères et soeurs soignants, notre communauté humaine éprouvée. Nous lui dirons que nous voulons les aimer comme nous aimons Jésus, « le fruit béni de ses entrailles » (cf. Lc 1, 42), Lui qui a pris sur lui nos souffrances et nos péchés [2e dizaine].

Nous pourrons aussi confier nos craintes et nos doutes à celle qui fut toute bouleversée et s’interrogea : « Comment cela va-t-il se faire ? » (Lc 1, 34). La peur d’une vie remise à Dieu, différente de celle dont nous rêvons, rejoint la peur de la mort. Marie la connaît de l’intérieur et nous pouvons lui dire sans cesse : « Prie pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort », comme l’Église nous l’a appris [3e dizaine].

Enfin, poussés par l’Esprit, nous pourrons dire à Jésus : « Guéris-nous ! » Nous ne savons pas quelle sera la réponse sinon que, dans quelques jours, nous fêterons la passion, la mort et la résurrection de Jésus, le premier-né d’une multitude de frères qu’il fait entrer dans la vie de Dieu [4e dizaine.]
[5e dizaine avec intentions particulières].

Ouvrir sa fenêtre, allumer une bougie est un geste de communion que nous voulons offrir à toute la nation pour qu’elle rende hommage aux défunts, victimes du Covid19, et aussi à ceux qui donnent de l’espoir, soignants, autorités mais aussi famille, amis, voisins.

C’est pourquoi nous vous demandons de relayer ce message très largement autour de vous, par tous les moyens autorisés à votre disposition ! »

LES ÉVÊQUES DE FRANCE
RECU ET MIS EN LIGNE LE 24 mars 2020


Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 25 novembre 2020

Publication

1173 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
2 Auteurs

Visites

28 aujourd’hui
170 hier
324193 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés