Il faudra bien un jour que l’on sache la vérité et que l’on cible les responsabilités

mercredi 29 avril 2020
popularité : 4%


Il faudra bien un jour que l’on sache la vérité et que l’on cible les responsabilités touchant à cette pandémie du coronavirus



Il faudra bien un jour que l’on sache la vérité et que l’on cible les responsabilités touchant à cette pandémie du coronavirus. Les mensonges relatifs au stock de masques disponibles en France, les retards dans les commandes publiques de masques, la pénurie d’appareils respiratoires dans les unités de soins d’urgence, la pénurie de lits d’hôpitaux, la gestion calamiteuse dans les EPHAD, les légitimes interrogations sur la façon dont ce virus a été « fabriqué » par des chercheurs et comment il se serait échappé d’un laboratoire, le blocage organisé de tous les remèdes les plus efficaces à ce jour : la liste est longue des dysfonctionnements et des fautes commises.

Les Français ont le droit de savoir, le droit de ne plus être gouvernés par le prince du mensonge et ses séides.

Quelques pistes de réflexion :

Masques : comment le gouvernement a menti pour dissimuler le fiasco

Contrairement à ce qu’affirme l’exécutif depuis le début de la crise, la doctrine visant à détenir un stock stratégique d’un milliard de masques était inchangée depuis dix ans. Alerté dès 2018 sur la pénurie, le ministère de la Santé n’a pas réagi.

• Masques : comment le gouvernement a menti pour dissimuler le fiasco
Pendant des semaines, le ¬gouvernement a tout fait pour le dissimuler. Au mois de février, alors que le coronavirus se propage déjà en France, le stock de masques de l’Etat est pratiquement à sec. Une situation qui n’empêche pas Jérôme Salomon, le directeur général de la santé (DGS), d’assurer avec aplomb qu’aucune pénurie n’est à craindre. Au même moment pourtant, soignants libéraux, personnels hospitaliers et même autorités régionales de santé sont dans le noir. Le ministère de la Santé ne leur donne pratiquement aucune visibilité sur les livraisons de ¬masques à venir et acte, sans le dire, une gestion au compte-gouttes des stocks publics.

Mi-mars, après plusieurs semaines d’inquiétude, les autorités consentent enfin à communiquer l’état du stock stratégique disponible en ¬janvier  : 117 millions de masques chirurgicaux et aucun masque FFP2 (modèle plus protecteur), contre respectivement 1 milliard et 600 millions dix ans plus tôt. Mais le gouvernement, par l’intermédiaire d’Olivier Véran, le ministre de la Santé, réfute une gestion de la pénurie et se défausse à plusieurs reprises : cette faiblesse initiale des stocks serait due à un changement de doctrine et de décisions vieilles de près de dix ans. Un véritable mensonge d’Etat. De nouveaux témoignages et documents consultés par Libération permettent en effet de démontrer les errements du gouvernement et la responsabilité du ministère de la Santé dans ce désastre. […]

Sites source :

le salon beige

libération

Professeur Montagnier, Prix Nobel de Médecine, révèle les informations essentielles qu’il détient sur le Covid-19, notamment la façon dont ce virus a été « fabriqué » par des chercheurs et comment il se serait échappé d’un laboratoire

« Mon ami Xavier Bazin a réussi un tour de force incroyable !

Il a invité un Prix Nobel de Médecine pour une conférence exceptionnelle.

Ce Prix Nobel, c’est le Professeur Montagnier.

Il accepté de révéler les informations essentielles qu’il détient sur le Covid-19, notamment la façon dont ce virus a été « fabriqué » par des chercheurs et comment il se serait échappé d’un laboratoire.

Ces révélations « CHOC », il les partagera en direct le jeudi 30 avril à 20h00.

Le Pr Montagnier détaillera aussi les différents traitements pour vous aider à vous protéger du virus et à le combattre :

L’hypothèse de la mélatonine qui expliquerait pourquoi les enfants sont résistants aux assauts du virus ;

Le rôle d’une molécule naturelle qui soulage efficacement les difficultés respiratoires ;

Les espoirs concernant la plante Artemisia Annua pour guérir du Covid-19.

Et surtout, vous aurez un accès privilégié à un Prix Nobel de Médecine qui répondra en direct à vos questions sur cette pandémie.

Attention, vous avez jusqu’à 23h59 ce soir pour vous inscrire, après il sera trop tard.

Bien à vous,

Dr Thierry Schmitz

P.S : En confirmant aujourd’hui votre participation, vous aurez accès à la conférence du Pr Montagnier mais aussi :

À la Chaîne d’infos Santé Corps Esprit : soit plus de 7h20 de révélations, 10 articles exclusifs et 68 solutions naturelles éprouvées contre le COVID-19 ;

au protocole Naturel ANTI-CORONAVIRUS par Xavier Bazin ;

au livre « Le Grand Trésor de la Nature pour Guérir Naturellement », un livre de 332 pages pour offrir au grand public une liste simple et accessible des solutions naturelles les plus efficaces pour guérir ;

aux deux prochains numéros de la revue Santé Corps Esprit, dans le cadre d’un abonnement à l’essai.

Et tout ça, en déboursant seulement 3€ ! Dépêchez-vous de vous inscrire, le lien se trouve à la fin de cet email.
Virus : le Prix Nobel veut vous partager sa théorie (merci de confirmer)

Cher(e) ami(e),

Il y a 2 mois, je vous partageais cette information hallucinante : le COVID-19 serait peut-être le fruit de manipulations en laboratoire.

Il aurait été fabriqué volontairement.

C’était en février 2020 et cela ressemblait davantage à un scénario de film catastrophe qu’à la réalité.

Pourtant aujourd’hui, alors que l’épidémie a déjà tué plus de 160 000 personnes, cette théorie revient en force, supporté par l’un des plus grands spécialistes de ce sujet.

Cette personne, c’est le Professeur Luc Montagnier.

Et le Professeur Montagnier n’est vraiment pas n’importe qui :

C’est l’homme qui a découvert le virus du Sida en 1986 (le VIH).

Et il est devenu Prix Nobel de Médecine en 2008 pour cette découverte.

Ce qu’il affirme aujourd’hui, c’est que le virus a été fabriqué de toutes pièces.

En fait, sa thèse va beaucoup plus loin :

Il a affirmé sur le plateau de CNews le 17 avril qu’il avait découvert un lien entre le virus du COVID-19 et celui du VIH.

Pour lui, cela ne fait aucun doute : le COVID-19 est le résultat d’une expérience de laboratoire qui a mal tourné.

Et il a même jeté ce pavé dans la mare :
La révélation du Prix Nobel : « Ils ont voulu faire un vaccin contre le sida »

Cette phrase choc a ébranlé l’arène médiatique.

Ce qui est totalement justifié :

Comment justifier qu’il y ait des fragments de l’ADN du VIH dans le génome du COVID-19 ?

Comment expliquer qu’ils soient positionnés de manière symétrique, laissant penser à une intervention humaine, et non naturelle ?

De plus, le Professeur Montagnier travaille sur un nouvel article qui apportera des preuves encore plus accablantes.

Et à l’heure actuelle, alors qu’il n’y a aucun remède miracle contre le COVID-19, il est essentiel d’avoir accès à toutes les informations sur le virus et de nous faire notre propre opinion de ce qui pourra nous sauver ou non.

C’est pourquoi, face à la censure des médias et face à l’importance de cette découverte, j’ai donc décidé d’inviter le Professeur Montagnier en personne pour une conférence exceptionnelle.

Il sera en direct sur la Ligne Directe Santé jeudi 30 avril à 20H

Grande Conférence avec le Professeur Luc Montagnier
Jeudi 30 avril à 20H en direct

Les origines controversées du COVID-19 : fruit de manipulations humaines ?
La preuve qu’il pourrait avoir raison, seul contre tous.
Ses solutions et remèdes naturels contre ce coronavirus.

Je vous préviens : ce qu’il va vous dévoiler ne plaira pas à tout le monde.

Mais c’est notre devoir de rester à la pointe de l’information de santé.

Le but de cette conférence est d’exposer au grand jour sa thèse sur l’origine du virus, celle que les médias censurent, de révéler les conséquences pour l’avenir mais surtout de vous partager ses solutions et remèdes naturels contre ce nouveau coronavirus.

Pour en finir avec les « affaires cachées » et enfin connaître la vérité sur l’origine du virus, le Professeur Montagnier a décidé de tout vous dire :

Sa thèse sur l’origine du virus (il vous fera la démonstration en direct) ;

Pourquoi avoir le COVID ne signifie absolument pas à avoir le SIDA (il s’agit bien d’une grippe, aucun doute à avoir là-dessus) ;

Quelle partie du virus serait naturelle et quelle partie est artificielle ;

Comment le virus est en train de muter : comme si la partie naturelle reprenait le pas sur la partie artificielle ;

Les hypothèses plausibles sur la fuite de ce virus hors d’un laboratoire (On parle de la vente des animaux du laboratoire pour la consommation humaine) ;

Et surtout, le risque de voir apparaître d’autres virus de ce type (Les manipulations de génome sont de plus en plus communes !).

Mais aussi la pertinence du confinement : une méthode qui n’a jamais fait ses preuves .

Et surtout, il vous expliquera les différents traitements possibles contre le Covid-19 en examinant la pertinence de chacun d’entre eux :

Le Pr Montagnier vous parlera de la piste de la mélatonine (elle pourrait expliquer pourquoi les enfants résistent si bien au virus) ;

Il vous parlera aussi du rôle du glutathion (une molécule naturelle) pour vous soulager en cas de difficultés respiratoires ;

Ce grand spécialiste de la maladie de Lyme vous dira aussi ce que vous pouvez attendre de la plante Artemisia Annua pour vous soigner en cas d’infection au Covid-19.

Et il partagera toutes ses solutions pour vous prémunir contre les différentes formes du virus mutant. »

Pourquoi le blocage organisé de tous les remèdes efficaces ?

« Aujourd’hui exceptionnellement, je te transmets la réflexion de Michel Dogna un thérapeute journaliste que je suis depuis longtemps (17 ans) et qui a toujours cherché à dénoncer les vérités cachées pour aider les personnes à se soigner elles-mêmes.

Pourquoi le blocage organisé de tous les remèdes efficaces ?

Oui, pourquoi ?...

pour amener à un (faux) vaccin obligatoire

Les remèdes efficaces du Cov 19 interdits en France :

- Trio Chloroquine + Azithromycine + zinc du très célèbre Pr Didier Raoult – interdit à la prescription par les médecins généralistes en France bien que largement et librement utilisé dans de nombreux pays dont la Chine et les USA, mais réservé chez nous aux hôpitaux pour les cas terminaux bien que reconnus inutiles à ce stade.

- Nivaquine médicament anti paludéen à base d’artémisine, de 70 ans d’âge et cousin de la chloroquine interdite à la vente en France, alors qu’elle semble très efficace en Afrique, au moins à titre préventif.

- Artemisia Annua plante utilisée pour le paludisme depuis 2000 ans en Asie, mais ignorée en Afrique par la médecine officielle qui a préféré vendre cher ses molécules dangereuses et peu efficaces.

Deux jeunes médecins africains y ont récemment introduit la plante et sa tisane avec un grand succès de guérisons et de prévention… Or c’est l’utilisation gratuite sur place de cette plante maintenant généralisée ainsi que celle de la Nivaquine qui semblent expliquer le peu d’emprise du Cov19 sur la population.

- Macrolides + C3G deux types d’antibiotiques peu couteux, sur le marché depuis 20 ans, utilisés avec un succès constant en 24/36 heures par la doctoresse Sabine Paliard Franco d’Isère sur de nombreux malades (l’azithromycine de Raoult est aussi de cette même famille). Elle s’est inspirée du protocole du professeur virologue italien Silvio Brousaferro que nous allons retrouver plus loin.

Je n’aborderai pas ici le scandale des multiples carences (organisées ?) en matériel sanitaire (masques, gants, gel hydro alcoolique…) commentées en boucle par tous les médias y compris Internet. Par contre, je veux rester ici sur un terrain purement thérapeutique, pratique et constructif.

Les dernières découvertes qui bousculent la vision de cette grippe très spéciale :

Tout a commencé avec ce jeune urgentiste américain qui a été très étonné de voir les malades avec de nombreux hématomes spontanés sur le corps qui rappellent le syndrome d’hypoxie de haute montagne. Alors pourquoi cette terrible hypoxie ?

De son côté, le professeur Silvio Brousaferro, s’est spécialement occupé des phases terminales de détresse respiratoire mortelle. Or, grâce à deux cardiologues qui collaborent dans son service, il fut mis en évidence que l’asphyxie fatale était due à un problème cardio vasculaire plus que pulmonaire, générant ainsi une thrombose circulatoire (embolie pulmonaire).

Par ailleurs, des équipes de recherche de différents pays (Chine, Lille en France, USA…) ont convergé sur une autre évidence majeure : le virus ne tuerait pas directement, mais par l’intermédiaire d’une bactérie intestinale naturelle qu’il infecterait, la Prevotella... et c’est cette bactérie infectée devenant virulente, déclencherait une hyper-réaction immunitaire qui délabre les poumons mais aussi le cœur, bloque le foie, le pancréas, les reins, et tue le malade !

Et voilà pourquoi le traitement du Pr. Raoult, utilisant un antibiotique (l’Azithromycine), et plus encore celui du Dr Sabine Paliard-Franco, qui préconise une double antibiothérapie, fonctionnent si bien.

Voilà pourquoi les enfants sont épargnés, et les personnes âgées plus touchées : Prevotella est quasiment absente de la flore intestinale enfantine, mais de plus en plus présente avec l’âge.

Voilà pourquoi les obèses sont beaucoup plus touchés car leur flore intestinale déséquilibrée contient beaucoup de Prevotella !

Enfin voilà pourquoi le virus peut réapparaître chez un patient guéri (avec alternance de positivité et de négativité des tests), car la bactérie, toujours présente dans la flore intestinale qui en reste l’hôte si l’on ne la déloge pas de cet endroit, nous verrons plus loin comment.

Bref, cela explique tout !

L’intestin est donc le lieu stratégique du départ de la maladie

On sait que l’intestin est la première ligne de défense immunitaire. Celui ou celle qui a un microbiote sain et équilibré ne risque rien. Rappelez-vous que nous avons 4 à 5 kilos de bactéries et virus dans notre corps, une véritable usine de petits ouvriers qui travaillent jour et nuit pour maintenir notre santé, alors que nous les malmenons souvent avec une alimentation malsaine, voire toxique.

Alors pour en revenir aux merveilleux antibiotiques qui nous sauvent de la « malédiction chinoise », très bien, mais n’oublions pas qu’ils ont tendance à frapper sans distinction les amis et les ennemis – il ne faut donc pas oublier de réparer les dégâts avec des pro et pré biotiques. Par ailleurs, les antibiotiques sont bactériostatiques et non bactéricides, et c’est pour cela que les bactéries se réveillent régulièrement – et on recommence (pour le plus grand plaisir des médecins et des pharmaciens…) !

Alors qu’il est possible de faire plus simple et plus définitif !!!

Avec un simple remède vieux comme le monde !!! »

Delphine DIMANCHE

Infirmière & Naturopathe Connectée

Site à consulter :

secrets de santé

Delphine Dimanche