“Les propos d’Emmanuel Macron sur l’avortement sont une voie ouverte vers l’enfer”

lundi 31 janvier 2022
popularité : 22%


Les propos d’Emmanuel Macron sur l’avortement sont une voie ouverte vers l’enfer”



« Le cardinal archevêque de Valence, Mgr Antonio Cañizares, a estimé que “les propos d’(Emmanuel) Macron sur l’avortement sont une voie ouverte vers l’enfer”, suite à la déclaration du président français au Parlement européen, visant à réformer la Charte européenne des droits fondamentaux pour y inclure notamment la reconnaissance du droit à l’avortement.

Lors d’une cérémonie académique à l’Université catholique de Valence, le cardinal Cañizares a critiqué le projet de loi du gouvernement espagnol visant à punir “ceux qui informent ou prient pour la vie” à proximité des cliniques d’avortement.
Des propositions comme celles de Macron ou du gouvernement découlent de la “crise de la culture occidentale”. Il a averti que“la société laïque qui est présentée aujourd’hui est, en réalité, laïciste et porte une pensée unique, qui considère la défense de la vie humaine dans toutes les phases de son existence comme une imposition morale, quelle que soit sa taille ou le nombre de cellules qui le composent.

“La raison par elle-même devient froide et perd ses critères. Elle devient cruelle parce qu’il n’y a rien au-dessus d’elle (…) : La science sans conscience se retourne contre l’homme et le détruit. Nous voyons donc la route de l’enfer est ouverte .”
Le recteur de l’université, José Manuel Pagán, a demandé de répondre aux “menaces présentes aujourd’hui dans notre société”, parmi lesquelles il a pointé
“l’avortement et la proposition aberrante faite par Macron, l’euthanasie, l’idéologie du genre et tant d’autres qui trouvent leur origine dans la négation de la nature humaine ».

« Le monde d’aujourd’hui suggère que le bonheur réside dans le pouvoir, l’argent ou les plaisirs. Face à cette approche, notre université se doit de proposer une alternative basée sur la liberté : la liberté d’avoir une vie pleine, d’atteindre le bonheur ; bref, libre d’aimer”. »

Site source :

le salon beige