Prions pour que les racines chrétiennes de la France demeurent

vendredi 11 février 2022
popularité : 28%


Églises vandalisées, paroissiens agressés, cimetières profanés
Prions pour que les racines chrétiennes de la France demeurent



« Le ministère de l’Intérieur a recensé le nombre d’actes antichrétiens pour la seule année 2021 : 857. Deux députés LREM et MoDem, Ludovic Mendes et Isabelle Florennes, viennent de tirer la sonnette d’alarme à propos de cette aggravation de la violence à l’encontre des catholiques. Dans un rapport rendu ce jeudi, les deux parlementaires de la majorité confirment les chiffres donnés par l’administration : « Il y a une montée de la haine depuis dix ans, qui s’aggrave dans la qualité des agressions, dans les faits, et qui s’aggrave sur la haine en ligne », déplore Ludovic Mendes. Leur constat est sans appel. Dans la France du XXIe siècle, la chrétienté est en danger.

Parmi toutes les religions concernées, il est frappant de voir que les actes antichrétiens remportent la palme haut la main. Quant à la prétendue islamophobie galopante dans le pays, seuls 213 actes anti-musulmans ont été commis. Cimetières vandalisés, églises profanées, insultes et menaces : les chrétiens sont en première ligne devant une violence exacerbée et banalisée. Si les dégradations, les profanations et les vols ne sont pas nouveaux, les deux députés annoncent cependant une recrudescence des atteintes à la personne.

Un exemple frappant : l’agression des processionnaires de Nanterre, en décembre dernier. Le jour de la fête de l’Immaculée Conception, une trentaine de paroissiens défilaient dans les rues de la ville. Quelques minutes après leur départ, plusieurs individus ont menacé et insulté le cortège. Les participants à la procession sont traités de « kouffars » (mécréants). Le prêtre a été menacé de mort. « Wallah, sur le Coran, je vais t’égorger », lui lance l’un des assaillants. Le diocèse a déposé plainte. Malheureusement, c’est loin d’être systématiquement le cas…

Pour les chrétiens, ces violences quotidiennes sont en voie de banalisation. Sans surprise, les médias s’en désintéressent. Dans la sphère politique, le sujet semble enfin être entendu et le Premier ministre recevra le rapport final des deux députés en mars. Mais il faut constater un flagrant retard à l’allumage. Depuis des mois, voire des années, des élus de droite, comme Valérie Boyer et Philippe Gosselin, réclament au gouvernement et à l’Assemblée nationale davantage de moyens d’action et de contrôle, dans l’indifférence complète de la majorité.

Reste à savoir quelles sont les solutions. Le rapport plaide notamment pour une meilleure « éducation aux religions ». Une réponse pour le moins légère et bien loin de la fermeté annoncée. Rien de nouveau en Macronie, où le bilan en matière de sécurité tranche avec l’air de contentement ravi du ministre de l’Intérieur sur les plateaux de télévision. Gardons la foi et prions pour que les racines chrétiennes de la France demeurent. »

Source : Valeurs actuelles