France : troisième anniversaire de la mort du père Jacques Hamel

samedi 27 juillet 2019
popularité : 12%


France : troisième anniversaire de la mort du père Jacques Hamel



« Trois ans après l’assassinat du père Jacques Hamel (16 juillet 2016), les médias du Vatican se souviennent de son martyre et de sa vie de prêtre qui était « toujours dans les banlieues, à la fois à la périphérie de l’agglomération de Rouen et aux périphéries existentielles de nombreux contemporains », selon les paroles du p. Paul Vigouroux, postulateur de la cause de la béatification.

À Saint-Étienne-du-Rouvray, la journée du 26 juillet est marquée par la prière et par le souvenir, indique Vatican News en italien de ce vendredi. Le père Hamel, âgé de 85 ans, a été assassiné à la fin de la messe par deux extrémistes de l’État islamique.
Pour commémorer son martyr, diverses initiatives sont prévues. La nuit dernière, le chapelet a été récité dans l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray où l’attaque a eu lieu. La soirée a également été marquée par une veillée de prière avec notamment le témoignage d’Alain Quibel, présent au drame.

Ce 26 juillet, une marche silencieuse du presbytère à l’église Saint-Etienne a eu lieu. Puis l’archevêque de Rouen, Mgr Dominique Lebrun a présidé la messe. Face à la stèle de paix et de fraternité inaugurée en 2017, une cérémonie a également été organisée par la municipalité de Saint-Étienne-du-Rouvray. La journée se terminera par un moment de prière, dans l’après-midi, sur la tombe du prêtre et par des vêpres dans la basilique Notre-Dame de Bon-Secours.

Cause de béatification

Le pape François, rappelant la figure du père Hamel lors de la messe du 14 septembre 2016, a déclaré que le prêtre français « est un martyr ! Et les martyrs, a-t-il ajouté, sont bénis ».

À son tour, la Congrégation pour les causes des saints a donné le feu vert pour l’ouverture de la cause de béatification. En mars dernier, l’enquête diocésaine était close. Au cours de l’enquête, 66 audiences ont eu lieu, y compris celles des cinq témoins de l’assassinat.

« Le père Jacques Hamel, a rappelé le postulateur de la cause de la béatification, a mené sa vie de prêtre dans la plus grande simplicité… Dans une ville caractérisée par une forte présence d’une population d’origine étrangère, il entretenait de bonnes relations avec la communauté musulmane. » »

juillet 26, 2019 18:01Nouvelles du monde

Effectivement, le fait que le Père Jacques Hamel entretenait de bonnes relations avec la communauté musulmane n’a pas empêché son assassinat. De même que les bonnes relations entretenues par la communauté arménienne n’a pas empêché les massacres de 1915 en Turquie. Saluons la mémoire de ce martyr de la foi que fut le Père Hamel.

Site source :

zenith