Gilets jaunes catholiques

dimanche 13 janvier 2019
popularité : 24%


Gilets jaunes catholiques



Les catholiques sont présent au sein du mouvement des Gilets jaunes. Quelques éléments de réflexion et de proposition émanant de certains d’entre eux :

« Réflexions et propositions à propos du « Mouvement des Gilets Jaunes » :

Un mouvement de colère contre le gouvernement Macron en marche contre le Peuple Français a eu lieu depuis samedi 17 novembre 2018 dernier, le Mouvement des « Gilets Jaunes » ainsi désignés à cause du vêtement signe de ralliement des protestataires.

Une impression certaine et recueillie sur place dans le cadre du mouvement : la seule chose qui réunit tous les participants – mais elle est importante – est leur opposition à la hausse des impôts et taxes divers. La taxe qui a « fait déborder le vase » est celle qui a été imposée sur le carburant.

Les Gilets Jaunes doivent éviter de se diviser en demandant que telle ou telle catégorie subisse plus d’impôts et telle catégorie moins. Tout cela est diviseur. C’est l’impôt en général qu’il convient d’attaquer. L’impôt est fait pour donner à l’État et aux collectivités publiques les ressources nécessaires à leur fonctionnement ; il n’est fait ni pour leur permettre de poursuivre des chimères, ni pour réaliser l’égalisation des fortunes (vers le bas, cela va sans dire).

Le « Mouvement des Gilets Jaunes » manque d’objectifs communs. Civitas propose qu’il demande :

• Premièrement : une remise du système fiscal au niveau où il se trouvait au moins avant le quinquennat de François Hollande.

• Deuxièmement : Un moratoire sur les impôts à savoir qu’aucun impôt ne serait augmenté pendant l’année à venir, et qu’il n’y aurait aucun transfert de charges, supprimant un impôt sur certains pour l’appliquer sur d’autres (comme par exemple le transfert de poids de la CSG sur les retraités soi-disant au profit des actifs).

• Troisièmement : un encadrement de la fiscalité locale qui fixerait des fourchettes et empêcherait des dérapages graves.

• Quatrièmement : la création d’une commission comportant des conseillers à la Cour des Comptes et des représentants des contribuables, qui devrait rendre sous quelques mois, à une date arrêtée, un rapport sur les différents impôts et taxes et la possibilité de les simplifier.

Une 2e commission du même genre, elle aussi tenue par des délais précis, devrait étudier les dépenses de l’État et des collectivités publiques et faire des propositions d’économies. La dette de la France est déjà de 2 500 milliards d’euros !

(D’ores et déjà, il est demandé que les dépenses liées à l’immigration islamiste, directes et indirectes soient chiffrées à part et qu’un référendum sur leur maintien ou leur suppression soit proposé aux Français).

À la suite des deux rapports qui seraient présentés sous 4 à 6 mois, et qui seraient publiés afin de recueillir les observations des citoyens, il y aurait débat devant les deux assemblées sur la diminution des impôts et la réduction des dépenses publiques. En cas d’impossibilité de trouver un accord une diminution systématique et semblable de 10 % sur toutes les dépenses serait appliquée (dont chaque ministère serait amputé de 10 % de ses ressources).

• Enfin si l’État cherche des suggestions en voici l’une : traditionnellement l’on vote d’abord les dépenses puis l’on dit qu’il y a lieu de les couvrir, c’est-à-dire que l’on force la main des décideurs en vue de la dépense, sous prétexte de nécessité. Aucune ménagère ne procède ainsi et la politique est l’art du possible. Il est donc proposé l’inverse, à savoir que l’État vote d’abord ses ressources et qu’ensuite ait lieu la répartition. »

Professeur Franck Bouscau, juriste, membre du Conseil Scientifique de Civitas pour une Cité Catholique

« Voici la Prière « Seigneur, bénissez les Gilets Jaunes » et quelques réflexions à propos du « Mouvement des Gilets Jaunes » pour que le Gouvernement Macron rembourse sa dette innommable de 2 500 000 000 000 € contractée auprès des Contribuables Français d’abord sur ses propres deniers en réduisant drastiquement son train de vie indécent avant de mettre à mort la France Catholique par sa fiscalité meurtrière et par ses œuvres démoniaques contre la Famille et la Vie !

Sites à consulter :

le salon beige

riposte catholique

site catholique

Gilets jaunes : l’Eglise catholique appelle au dialogue et veut y participer

par Stephane Mahe Source : Reuters

« Olivier Ribadeau-Dumas, le porte-parole de la Conférence des évêques de France, a affirmé que l’église catholique était un « corps intermédiaire » et que ce faisant, elle souhaitait participer au dialogue entre les Gilets jaunes et le gouvernement.

L’Eglise catholique, qui est « aussi un corps intermédiaire », souhaite que la crise des Gilets jaunes soit l’occasion d’un dialogue redoublé au sein de la société française et compte y participer à son niveau, a assuré le porte-parole de la Conférence des évêques de France, Olivier Ribadeau-Dumas. « Nous avons le désir que cette crise soit l’occasion d’un dialogue accru », a déclaré l’homme d’Eglise sur France Inter le 25 décembre, jour de Noël.

Il a rappelé que le Conseil permanent, l’instance exécutive de la Conférence des évêques de France, avait appelé il y a quelques jours à ce que les chrétiens organisent des dialogues là où ils sont. »

« « Notre société crève de ne pas pouvoir s’écouter, de ne pas pouvoir parler, de ne pas être entendue et je pense que c’est le rôle de l’Eglise de permettre cela », a affirmé le porte-parole.

Selon lui, « cette crise [des Gilets jaunes] est la résultante de décennies de sentiment d’abandon de territoires, d’inégalités qui augmentent et qui deviennent insupportables pour un certain nombre de personnes, de difficultés à finir les fins de mois ».

Tout en admettant que le poids du catholicisme dans le pays a certainement diminué, Olivier Ribadeau-Dumas considère qu’il reste en même temps très fort. « L’Eglise, notamment par le maillage de ses 13 000 paroisses [...], est véritablement un lieu où il est possible de se rencontrer et de créer du tissu social », précise-t-il.
Le 24 décembre au soir, de nombreux Gilets jaunes ont passé le réveillon de Noël sur les ronds-points qu’ils occupent depuis plusieurs semaines, considérant les liens qu’ils ont tissés depuis plusieurs semaines comme ceux d’une nouvelle famille. »

francais rt

Les Gilets Jaunes catholiques appellent à Marcher pour la Vie

« Depuis 9 semaines, les gilets jaunes dénoncent inlassablement le mépris du travail par Bercy, le mépris des citoyens par l’administration, le mépris des Français par le gouvernement.

Mais le mépris le plus fondamental, le mépris premier, cardinal, sur lequel repose toutes les injustices, c’est celui de la vie humaine.

Comment voulez-vous qu’une société qui ne respecte pas la vie humaine lorsqu’elle est à son commencement puisse respecter la vie humaine qui travaille, qui se déplace, qui vote, qui paye, qui apprend, qui soigne, qui éduque ?

L’éthique qui devait protéger la vie – la bioéthique – est devenue un champ de bataille idéologique. Dans cette bataille-là, ce sont toujours les mêmes qui gagnent, et toujours les mêmes qui perdent. Les lois successives, de révision en révision, prétendent “réguler” les pratiques médicales mais ne font en fait que d’avaliser les pires pratiques :

Banalisation de l’avortement
Tri des embryons humains
Eugénisme des personnes trisomiques
Manipulation du génome
Industrialisation de la procréation artificielle

Ce sont toujours les mêmes qui gagnent, toujours les mêmes qui perdent.

La révision de la loi de bioéthique annonce de nouvelles transgressions (massification de la PMA, libéralisation totale de la recherche sur l’embryon, extension des politiques eugénistes, marchandisation du corps de la femme).

Cette année, les Marcheurs pour la vie mettent l’accent sur la liberté de conscience des professionnels de la santé, menacée par des propositions de loi et des propos irresponsables des politiciens actuels. »

gilets jaunes catholiques