La politique française actuelle est antichrétienne

mercredi 4 novembre 2015
popularité : 17%


Un regard sur l’actualité avec le cardinal Burke :
« la politique française actuelle est antichrétienne »



O.R. Quel regard portez-vous sur le monde catholique occidental ?

Le monde catholique occidental vit dans une culture qui est de plus en plus sécularisée et hostile au christianisme. Pour moi, la culture ecclésiale va nécessairement à rebours de cette culture là. Nous devons voir que dans le monde, la mission de l’Eglise est de transformer la culture par l’évangélisation et le témoignage rendu au Christ.

Malheureusement, maintenant, au sein même de l’Eglise, on observe une insistance à vouloir à tout prix s’accommoder avec la culture sécularisée au point de s’identifier à elle, en changeant notre langage et notre discipline. Cette attitude est mauvaise et erronée ! Oui, l’Eglise doit être, comme le dit le pape François, à la périphérie de la culture, en veillant à garder toujours son identité de manière très nette et très forte, à partir du Christ. Je fais ici référence à l’enseignement sur le mariage. Oui, il faut suivre l’Evangile !

Moi-même, j’insiste beaucoup sur le fait que nous devons de nouveau approfondir l’enseignement constant de l’Eglise sur le mariage. L’Eglise ne peut pas le changer. Aujourd’hui, le mariage a perdu son vrai sens pour les jeunes occidentaux. Beaucoup d’entre eux vivent comme s’ils étaient mariés... mais sans se marier. Ce point doit nous préoccuper beaucoup.

O.R.Que pensez-vous des pays orthodoxes dans ce cas ?

Je ne connais pas beaucoup le monde orthodoxe. Si on parle du mariage comme sacrement, nous les catholiques, avons une approche pour une part différente. Par contre, en ce qui concerne la défense de la famille et la protection de la vie, je pense que les pays orthodoxes, notamment la Russie, sont souvent très clairs à ce sujet. Ils mettent tout en œuvre pour défendre fermement la famille et la vie humaine depuis sa conception jusqu’à son terme naturel.

O.R.En 2014, vous avez sous-entendu que la politique du président des Etats Unis Barack Obama allait à l’encontre des valeurs chrétiennes. Pourquoi ?

C’est tellement clair ! Barack Obama est pour l’avortement sur demande, il soutient les soi-disant mariages homosexuels. Il définit la liberté de la religion comme liberté du culte. Il a dit : « Vous les catholiques, pouvez entre les murs de l’Eglise agir librement, mais du moment où vous sortez de l’église dans le monde, vous devez accepter tout ce que le gouvernement vous dit ». C’est inacceptable pour nous !
O.R. Avez-vous la même vision du président de la Russie, Vladimir Poutine ?

C’est évident que Vladimir Poutine ne partage pas les mêmes opinions que Barack Obama. Par exemple, je ne l’ai jamais entendu se prononcer pour le soi-disant mariage homosexuel. Les chiffres des avortements en Russie ont été divisés par deux. Et la Russie va toujours dans le sens de les réduire de plus en plus...

O.R. Parlons de la France. A-t-elle perdue ses valeurs chrétiennes ?

Il faut distinguer la nation représentée par le président François Hollande et les Français. Parce que je connais beaucoup de Français très chrétiens qui sont enthousiastes d’écouter l’enseignement de l’Eglise. Mais il est certain que la politique française actuelle est antichrétienne.

De plus, le peuple est de moins en moins attentif à la Parole de Dieu et n’appréhende pas vraiment, à partir de la lumière divine, les paroles et actions des hommes politiques.

La politique en France est pour une large part responsable de la perte des valeurs chrétiennes. D’ailleurs, la constitution de l’Union Européenne n’a pas voulu qualifier l’Europe comme un continent chrétien... alors qu’il l’est, c’est évident !

Le fait que l’islam prenne de plus en plus d’ampleur accentue bien sûr cette déchristianisation. Dans le livre que j’ai écrit avec Guillaume d’Alançon, je décris la situation dangereuse vers laquelle l’Islam nous conduit. Il faut savoir que l’Islam est totalement hostile au christianisme.

O.R.Que pensez-vous dans ce cas de la crise migratoire actuelle ?

Cette question de la migration vers l’Europe ou les Etats Unis est à envisager sous l’angle d’une volonté de repopulation des nations occidentales avec celles du Moyen Orient qui sont, en grande parties, musulmanes. Avec cette crise, la population des musulmans en France, en Allemagne ou encore aux Etats-Unis va beaucoup augmenter. Il y a quelques années, j’étais l’archevêque de Saint Louis (Etat du Missouri). On m’a dit dernièrement que quelque milliers de personnes allaient être accueillies dans la ville. Un prêtre m’a confirmé qu’il a pu constater une hausse de la population musulmane.

O.R. Quelle serait l’évolution ou l’impact de cette crise dans le monde ?

Je pense que cette vague de migrants, parmi lesquels sont présents de nombreux musulmans, peut représenter un vrai danger pour les chrétiens, car, il ne faut pas l’oublier, l’Islam n’est pas d’abord une religion mais un système politique ».

par Anna Ashkova

Source

observatoire russe

Guillaume d’Alançon, Entretien avec le cardinal Burke, un cardinal au cœur de l’Eglise, Ed. Artège

Guillaume d’Alançon délégué à la pastorale familiale et en charge de l’académie diocésaine pour la vie du diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron, a décidé de s’adresser au Patronus de l’Ordre de Malte, le cardinal américain Raymond Leo Burke et sans tabous lui demandé son opinion sur la situation actuelle de l’Eglise. Une interview qui a donné naissance à un livre replie d’idées de l’ancien archevêque de Saint-Louis (Etats-Unis) et ex — préfet du tribunal suprême de la Signature apostolique .

Titre du livre : Guillaume d’Alançon, Entretien avec le cardinal Burke, un cardinal au cœur de l’Eglise, Ed. Artège