Le laïcisme forcené n’est pas une solution à la radicalisation islamiste

lundi 25 avril 2016
popularité : 25%


Le laïcisme forcené n’est pas une solution à la radicalisation islamiste



« Yannick Moreau est député de la Vendée littorale et Secrétaire national « Les Républicains ».

Il a bien voulu répondre aux questions du Rouge & Le Noir.

90 % des problèmes vient de l’incapacité de l’islam à se réformer et à s’intégrer

R&N : Alors qu’elle semble impuissante à stopper la montée de l’islam en France, la laïcité n’est-elle pas en train de faire disparaître notre identité et nos racines chrétiennes ?

Le laïcisme forcené de certains n’est évidemment pas une solution à la radicalisation islamiste. Les seules conséquences de cette idéologie sont des attaques encore plus vives contre notre patrimoine et notre culture. Ici une église qu’on détruit, là un calvaire qu’on retire, ou encore une crèche « ostentatoire »… Après avoir fait disparaître des manuels d’histoire les apports de la chrétienté pendant des siècles en France, il s’agit maintenant de faire disparaître le patrimoine chrétien, trop visible aux yeux de certains.

La révision constitutionnelle de février dernier fut l’occasion de soutenir un amendement proposant d’inscrire dans la Constitution les racines chrétiennes de la France. Dans le respect d’une saine laïcité qui distingue les sphères temporelles et spirituelles. Pourquoi vouloir opposer la société et toutes les religions, alors que 90 % des problèmes vient de l’incapacité de l’islam à se réformer et à s’intégrer.

Mais ce n’est pas à la politique de décider ce que doivent croire ou non les gens. C’est à chacun de voir s’il lui semble vital de maintenir et de faire vivre cette tradition. N’attendons pas toujours des autres ce que nous devrions commencer à mettre en place nous-mêmes.

R&N : La position actuelle du gouvernement sur la Russie et sur le régime de Bachar Al-Assad en Syrie défend-elle vraiment les intérêts des français ? Que pensez-vous de la visite en Syrie qu’ont d’effectué récemment cinq députés LR ?

La situation de la Syrie est préoccupante. Nous devons accorder une grande attention à ce qui se passe là-bas. La démocratie des grandes intentions ne fonctionne pas. Il faut agir avec pragmatisme.

La France et toute l’Europe ont un intérêt commun à la stabilité de ce pays. La situation chaotique provoquée et maintenue par Daesh ou des groupes comme Jabhat Al-Nostra ne peut pas durer. Il ne faut pas tomber dans l’angélisme, ni se résoudre à ce que d’autres développent leur influence dans cette région du monde. La diplomatie de la France se doit de rester lucide et indépendante.

Je me suis moi-même rendu en Syrie en novembre 2015 afin de soutenir les chrétiens d’Orient et de m’informer, de rencontrer et d’échanger pour être capable d’orienter le débat politique français et l’opinion publique. Nous ne devons pas couper nos relations avec la Syrie et la visite que cinq de mes collègues ont effectuée au mois de mars participe de ce dialogue nécessaire.

Il appartient aux Syriens de se prononcer sur l’avenir de leur pays. Les pays occidentaux doivent bien sûr les aider, notamment en levant le blocus humanitaire en vigueur.

R&N : Pouvez-vous nous donner des nouvelles du groupe de travail sur les chrétiens d’Orient à l’Assemblée nationale, groupe dont vous êtes membre ? Quelles en sont les actions et les propositions politiques ?

Aux côtés de Véronique Besse, ma collègue député de Vendée, c’est maintenant Claude Goasguen (député de Paris), lui aussi fervent défenseur des chrétiens d’Orient qui copréside le groupe d’études, succédant à Valérie Pécresse élue présidente de la région Ile-de-France.

Le groupe de travail continue d’auditionner et de récolter le maximum d’informations afin de pouvoir faire avancer la situation des chrétiens d’Orient. Nous avons soutenu notre collègue Jean-Frédéric Poisson quand il a déposé une demande de commission d’enquête sur l’origine et le financement de Daech, dont on sait qu’il transite par la Turquie.

Plusieurs députés membres de ce groupe contribuent par ailleurs concrètement à une aide matérielle, que ce soit par la recherche de logements ou l’attribution de subvention aux associations comme l’Oeuvre d’Orient, Fraternité en Irak ou SOS Chrétiens d’Orient.

Les autorités françaises négligent les demandes légales d’asile en rallongeant les délais de délivrance des visas pour les minorités religieuses, notamment chrétiennes

A titre plus personnel, je suis très choqué de constater que les autorités françaises négligent les demandes légales d’asile en rallongeant les délais de délivrance des visas pour les minorités religieuses, notamment chrétiennes. L’Etat a plus de prévenance pour les migrants économiques illégaux de Calais que pour les familles dont le Parlement européen a reconnu qu’elles sont victimes d’un génocide !
Le double jeu que mènent les autorités bloque les procédures d’asiles qui sont en chute libre depuis des mois. Le délai d’attente pour obtenir un visa est aujourd’hui de 11 mois ! Entre janvier 2015 et janvier 2016, le nombre de visas accordés par la France est passé de 300 à 84 soit une baisse de 72% alors que la demande ne cesse d’augmenter. »

Site source à consulter

le rouge et le noir le laïcisme forcené n est pas une solution