Les patriarches d’Antioche et de tout l’Orient condamnent l’agression contre la Syrie

lundi 16 avril 2018
popularité : 17%


Les patriarches d’Antioche et de tout l’Orient condamnent l’agression brutale contre la Syrie



« Déclaration des patriarcats d’Antioche et de tout l’Orient pour les grecs-orthodoxes, les syriaques-orthodoxes et les grecs-melkites catholique, Damas le 14 avril :

Dieu est avec nous ; comprenez, toutes les nations, et soumettez-vous ! [Chant de la Vigile de Noël dans la liturgie byzantine]

Nous, les patriarches : Jean X, patriarche grec-orthodoxe d’Antioche et tout l’Orient, Ignace Aphrem II, patriarche syriaque-orthodoxe d’Antioche et tout l’Orient, et Joseph Absi, patriarche grec-melkite catholique d’Antioche, d’Alexandrie et de Jérusalem, condamnons et dénonçons l’agression brutale qui a eu lieu ce matin contre notre cher pays la Syrie par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni, au motif allégué d’utilisation d’armes chimiques par le gouvernement syrien. Nous élevons notre voix pour affirmer ce qui suit :

1. Cette agression brutale est une violation manifeste des lois internationales et de la charte des Nations Unies, car il s’agit d’une attaque injustifiée contre un pays souverain, membre de l’ONU.

2. Cela nous cause une grande souffrance que cette attaque bombardements vienne de puissants pays auxquels la Syrie n’a nui en aucune manière.

3. Les allégations des États-Unis et d’autres pays selon lesquelles l’armée syrienne utilise des armes chimiques et que la Syrie est un pays qui possède et utilise ce type d’arme, sont une affirmation dépourvue de justification et que n’étayent pas de preuves suffisantes et claires.

4. Le calendrier de cette agression injustifiée contre la Syrie, alors que la Commission d’enquête internationale indépendante allait commencer son travail en Syrie, sape le travail de cette commission.

5. Cette agression brutale détruit les chances d’une solution politique pacifique et entraîne une escalade et davantage de complications.

6. Cette agression injuste encourage les organisations terroristes et leur donne un élan pour poursuivre leurs actes de terrorisme.

7. Nous demandons au Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies de jouer son rôle naturel en apportant la paix plutôt que de contribuer à l’escalade des guerres.

8. Nous appelons toutes les Eglises des pays qui ont participé aux frappes à remplir leurs devoirs chrétiens, selon les enseignements de l’Évangile, et à condamner cette agression et à appeler leurs gouvernements à s’engager dans la protection de la paix internationale.

9. Nous saluons le courage, l’héroïsme et les sacrifices de l’Armée arabe syrienne qui protège courageusement la Syrie et assure la sécurité de son peuple. Nous prions pour les âmes des martyrs et la guérison des blessés. Nous sommes convaincus que l’armée ne s’inclinera pas devant les agressions terroristes extérieures ou intérieures ; elle continuera à lutter courageusement contre le terrorisme jusqu’à ce que chaque centimètre de la terre syrienne soit nettoyé du terrorisme. Nous saluons de même la position courageuse des pays amis de la Syrie et de son peuple.

Nous offrons nos prières pour la sécurité, la victoire et la libération de la Syrie de toutes les sortes de guerres et de terrorisme. Nous prions également pour la paix en Syrie et dans le monde entier, et appelons à renforcer les efforts de réconciliation nationale dans le souci de protéger le pays et de préserver la dignité de tous les Syriens. »

Michel Janva

Sites sources :

Yves Daoudal

le salon beige