Non au blasphème, non au droit de blasphémer !

jeudi 12 novembre 2020
popularité : 3%


Non au blasphème, non au droit de blasphémer !



« Pitié Mon Dieu pour ceux qui te blasphèment, pardonne- leur, ils ne savent ce qu’ils font » (Le Christ à Dozulé, 10e apparition)

« Chers Amis,

Le blasphème est le langage préféré des satanistes et de la république maçonnique, comme le montre l’histoire :

« Là où il existe des sanctions pour blasphème, c’est le pouvoir politique qui en décide. Dans l’Europe chrétienne, c’était le roi qui punissait le blasphème, et cela jusqu’au XVIIIe siècle.

On peut citer notamment Saint Louis qui impose une législation qui frappe les coupables en recourant aux mutilations de la langue et des lèvres. Il s’agit de punir ceux qui tenteraient de rompre l’ordre hiérarchique en offensant Dieu et son représentant sur terre.

En Europe, la tradition des Lumières depuis le XVIIIe siècle a sorti la religion de la sphère politique et juridique, et a laissé à la seule religion l’idée de blasphème. Dès le XVIIe siècle, les philosophes dénient à la religion le droit d’imposer ses croyances à toute la société, et donc des éventuelles sanctions en cas d’atteinte à ces croyances considérées comme des blasphèmes ou des critiques. Pierre Bayle, au XVIIe siècle, affirme que « le blasphème n’est scandaleux qu’aux yeux de celui qui vénère la réalité blasphémée ».

La Révolution française abolit le délit de blasphème, consacre la notion de liberté d’expression et depuis, l’idée même de blasphème ne concerne que les fidèles d’une religion et les religieux.

Avec le temps, la chrétienté abandonne ses prétentions à punir civilement le blasphème. En république, le blasphème n’existe pas. » (Wikipedia)

Encourager en France la publication de caricatures d’une bassesse et d’une vulgarité minables, n’honore pas les républicains. De plus, ils provoquent les attentats en excitant le fanatisme des musulmans radicaux, justifiant ainsi leurs crimes. La provocation des violents entraine le terrorisme.

C’est toujours le même travail de sape des républicains laïcards du Grand Orient de France, haineux envers Dieu. Prions bien pour qu’ils ouvrent leur coeur avant qu’il ne soit trop tard, il est tard.

Le Christ a été condamné pour blasphème par le grand prêtre du Sanhédrin. Il était accusé de blasphémer contre le Temple, en se disant Fils de Dieu.

Ils n’ont pas cru que Jésus disait la vérité.

Le Talmud, livre « saint » du judaïsme abonde en insultes incroyables, écrites par des rabbins, contre le Christ et sa sainte Mère, allant jusqu’à affirmer que les chrétiens n’ont pas d’âmes et sont des animaux... Demandons à Dieu d’éclairer le peuple juif et les musulmans sur la divinité du Christ, qui veut sauver toutes les âmes de bonne volonté.

Le Coran n’hésite pas à traiter les chrétiens d’infidèles et de chiens, qu’il faut « tuer dés qu’ils tournent le dos » (On égorge par derrière). L’angélus a été mis en pratique pour obtenir la conversion des musulmans.

Ces textes juifs et musulmans n’ont rien à voir avec l’Amour des autres que prêche le Christ, Prince de la Paix. Certains citent l’Ancien Testament comme référence de crimes, mais c’est l’histoire du peuple juif, à qui s’adresse la parabole des vignerons homicides :

Matthieu 21:43
« C’est pourquoi, ajouta Jésus, je vous le déclare : le Royaume de Dieu vous sera enlevé pour être confié à un peuple qui en produira les fruits.« Ce peuple, c’est la fille ainée de l’Eglise depuis Noël 496, au sacre de Clovis, la France »éducatrice des peuples", comme l’a dit Jean Paul II.

Il est temps que la prostitution de la France dans une laïcité coupable des lois les plus abominables, comme l’avortement, (10 millions d’enfants morts depuis 1975) cesse vraiment, et qu’elle revienne publiquement à la foi chrétienne, grâce au « roi choisi par Dieu », « au grand bal du Printemps »...

Pour cela, « il faut passer tout l’hiver et revivre au Printemps ».
La résurrection vient APRES la mise au tombeau, nous y allons...
« La république est le règne de Satan, priez pour le roi qui va venir »
(Notre-Dame à Tilly-sur-Seules ). »

Source : Lettre aux Coeurs Croisés du 5 Novembre 2020 (extrait)


Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 29 novembre 2020

Publication

1177 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
2 Auteurs

Visites

31 aujourd’hui
529 hier
325952 depuis le début
5 visiteurs actuellement connectés