faire de la question migratoire une priorité. Mais dans quel sens ? Dans un sens mondialiste ou avec un regard chrétien ?

lundi 9 mars 2020
popularité : 16%


La douloureuse question migratoire : qui est responsable ? faire de la question migratoire une priorité. Mais dans quel sens ? Dans un sens mondialiste ou avec un regard chrétien ? »



« Le chef de l’Eglise catholique grecque accuse l’Union européenne d’abandonner son pays face à l’afflux toujours plus massif d’immigrés, et exhorte les épiscopats d’Europe à faire entendre leur voix auprès de leurs gouvernants.

« Par le passé, l’Union européenne nous a aidés face à certaines crises politiques, mais sur la question des migrants, il y a une grande incohérence : on nous parle de solidarité, mais les réfugiés affluent, et nous gérons seuls la situation », a déploré le 1er février 2020 Mgr Sevastianos Rossolatos, archevêque catholique d’Athènes, et président de la Conférence des évêques de Grèce.

« Aujourd’hui, nous sommes 200 000 fidèles catholiques répartis dans six diocèses », explique le prélat qui est également administrateur apostolique de Rhodes, une des îles particulièrement touchées par les vagues migratoires en provenance du Moyen Orient et du Maghreb.

Le silence des autres épiscopats sur cette question exaspère l’archevêque d’Athènes : « les épiscopats européens devraient faire entendre leur voix plus clairement : dire que les flux humains sont le résultat de conflits causés ou entretenus par l’Occident », explique-t-il.

Mgr Rossolatos précise que les réfugiés chrétiens arrivant en masse sur les côtes des îles de la mer Egée étaient souvent « discriminés par d’autres migrants en raison de leur foi ».

Sans parler des rapports toujours tendus avec le monde « orthodoxe », qui, rappelle le prélat « entretient une culture atavique du mépris envers les catholiques » et « considère encore les catholiques comme de simples hérétiques avec des sacrements invalides » : on est assez loin ici de l’œcuménisme sucré, vanté à l’envi depuis les salons du Vatican.

L’archevêque Athènes veut croire que la réunion des évêques du monde méditerranéen, qui s’est déroulée à Bari (Italie) fin février 2020, sous la présidence du souverain pontife, permettra de faire de la question migratoire une priorité. Mais dans quel sens ? Dans un sens mondialiste ou avec un regard chrétien ? »

Mgr Sevastianos Rossolatos, archevêque catholique d’Athènes, et président de la Conférence des évêques de Grèce.

Sites sources :

le salon beige

fsspx


Navigation

Articles de la rubrique

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 28 octobre 2020

Publication

1145 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
2 Auteurs

Visites

128 aujourd’hui
144 hier
320000 depuis le début
8 visiteurs actuellement connectés