Recevoir la Sainte Communion sur la langue et à genoux

dimanche 25 février 2018
popularité : 27%


Promouvoir la beauté, la pertinence et la valeur pastorale d’une pratique développée au cours de la longue vie et tradition de l’Église : l’acte de recevoir la Sainte Communion sur la langue et à genoux



Extraits de la préface du Cardinal Robert Sarah au livre publié en italien « La distribution de la communion dans la main » :

« Mais comment la pratique de recevoir l’Eucharistie dans la main a-t-elle pu se répandre d’une telle manière ? La réponse nous est donnée par Don Bortoli [l’auteur], soutenue par une documentation jusqu’ici inédite, extraordinaire par sa qualité et sa quantité. Il s’est agi d’un processus qui a été tout sauf limpide, un passage de ce que l’instruction Memoriale Domini envisageait comme une concession à une pratique aujourd’hui très répandue. (...) Malheureusement, comme pour la langue latine, comme pour la réforme liturgique qui aurait dû être un développement homogène des rites existants, une concession spéciale est devenue le pied-de-biche qui a forcé et vidé le coffre-fort des trésors liturgiques de l’Église. Le Seigneur conduit le juste par des « voies droites » (Sap 10,10) et non par des subterfuges ; par conséquent, outre les motivations théologiques présentées ci-dessus, la façon elle-même dont la pratique de la communion dans la main s’est répandue semble avoir été imposée d’une manière non conforme aux voies de Dieu.

La liturgie est composée de nombreux petits rites et gestes - chacun d’eux est capable d’exprimer des attitudes chargées d’amour, de respect filial et d’adoration envers Dieu. C’est exactement pour cela qu’il convient de promouvoir la beauté, la pertinence et la valeur pastorale d’une pratique développée au cours de la longue vie et tradition de l’Église : l’acte de recevoir la Sainte Communion sur la langue et à genoux.

La grandeur et la noblesse de l’homme, ainsi que la plus haute expression de l’amour pour son Créateur, s’expriment en s’agenouillant devant Dieu. Jésus lui-même a prié à genoux en présence de Son Père. (…)

Pourquoi insistons-nous pour communier debout et dans la main ? Pourquoi cette attitude exprimant un manque de soumission aux signes de Dieu ?

À mon avis et selon mon jugement, c’est une question importante sur laquelle l’Église d’aujourd’hui doit réfléchir. C’est un acte d’adoration et d’amour que chacun de nous peut offrir à Jésus-Christ. Je suis très heureux de voir autant de jeunes gens qui choisissent de recevoir notre Seigneur avec révérence, à genoux et sur la langue. Puisse l’ouvrage du P. Bortoli encourager une réflexion générale sur la façon de distribuer la Sainte Communion ; comme je l’ai écrit au début de cette préface, nous venons de célébrer le centenaire de Fatima et nous sommes encouragés à espérer le triomphe certain du Cœur Immaculé de Marie : alors la vérité sur la liturgie triomphera aussi. »

Ouvrage à consulter

En italien :

La distribuzione della Comunione sulla mano
Profili storici, giuridici e pastorali
Par Federico Bortoli
Ed. Cantagalli, 2018

Site source à consulter

le forum catholique

La « Communion dans la main » au cœur de la crise de l’Église

« Voici la Préface du Cardinal américain Raymond Leo Burke, Préfet du Tribunal de la Signature apostolique, du livre « CORPUS CHRISTI : la Communion dans la main au cœur de la crise de l’Église » de Mgr Athanasius Schneider, Évêque auxiliaire Catholique au Kazakhstan, qui plaide avec vigueur et clarté pour l’abandon de la pratique de la communion dans la main, née comme une tolérance qui s’est abusivement généralisée et est devenue la « règle » depuis les années 70, selon un processus bien connu de la subversion des normes ».

« Rien n’est plus important dans la vie d’un catholique que la sainte Eucharistie. Le décret sur la vie et le ministère des prêtres du IIe concile du Vatican, s’inspirant d’un texte de saint Thomas d’Aquin, déclarait : « La sainte Eucharistie contient tout le trésor spirituel de l’Église, à savoir le Christ Lui-même, notre Pâque, le Pain vivant, Lui dont la chair, vivifiée et vivifiant par l’Esprit Saint, donne la vie aux hommes, les invitant et les conduisant à offrir, en union avec Lui, leur propre vie, leur travail, toute la création ». Ce même texte continue ainsi : « On voit donc alors comment l’Eucharistie est bien la source et le sommet de toute l’évangélisation : tandis que les catéchumènes sont progressivement conduits à y participer, les fidèles, déjà marqués par le baptême et la confirmation, trouvent en recevant l’Eucharistie leur insertion plénière dans le Corps du Christ ».

La sainte Eucharistie est le mystère par excellence de la Foi. À travers l’action de la sainte Messe, le Christ, assis en gloire à la droite du Père, descend sur les autels des églises et des chapelles du monde entier pour rendre à nouveau présent son sacrifice sur le Calvaire, sacrifice unique par lequel l’homme est sauvé du péché et parvient à la vie dans le Christ grâce à l’effusion du Saint-Esprit. C’est par la sainte Eucharistie que la vie quotidienne d’un catholique reçoit à la fois inspiration et force. »

Source :

site catholique la Communion dans la main