France, Fille aînée de l’Eglise, réveille-toi !

dimanche 28 juin 2015
popularité : 17%


« France, Fille aînée de l’Eglise, réveille-toi et retrouve la fidélité aux promesses de ton Baptême ! »



Par Père Bernard Domini le dimanche 28 juin 2015

Homélie du dimanche 28 juin 2015

La Parole de Dieu, en ce 13e dimanche du temps ordinaire, nous invite à la confiance en Jésus, qui est la Résurrection et la Vie ! La Puissance du Cœur de Jésus, soulignons-le, ne contraint jamais notre liberté. Jésus a guéri cette femme qui avait des pertes de sang depuis 12 ans, parce qu’elle avait Foi en Lui : Il pouvait la guérir ! Le Cœur de Jésus a été touché par la Foi de cette Femme : « Ma fille, ta foi t’a sauvée. Va en paix et sois guérie de ton mal ! » Jésus a pu ressusciter la fille de Jaïre, chef d’une synagogue, parce qu’il est venu implorer Notre-Seigneur : « viens lui imposer les mains pour qu’elle soit sauvée et qu’elle vive ».

Au moment où Jésus parle avec la femme qu’il vient de guérir, Jaïre apprend que sa fille est morte. Ses serviteurs disent au chef de la synagogue : « A quoi bon déranger encore le Maître ? » Jésus entend ces paroles et met la Foi de Jaïre à l’épreuve : « Ne crains pas, crois seulement. » Toutes les personnes qui sont dans la maison de Jaïre se moquent de Jésus qui vient de leur dire : « l’enfant n’est pas morte, elle dort ». Jésus va révéler qu’Il est vraiment la Résurrection et la Vie : Il prend la main de l’enfant et lui dit : « Talitha koum = Jeune fille, lève-toi ! »

Ce miracle, comme celui de la résurrection de Lazare et comme celui, plus grand encore, de sa propre Résurrection, révèle la vérité du livre de la Sagesse, dont on a lu un extrait comme première lecture : Dieu n’a pas fait la mort, Il ne se réjouit pas de voir mourir les êtres vivants.

Mais pourquoi la mort ? Pourquoi cette séparation avec les êtres que nous aimons ? Pourquoi cette terrible épreuve ? Le livre de la Sagesse nous donne cette réponse que nous devons méditer : Dieu nous a créés pour l’incorruptibilité. C’est par la jalousie du diable que la mort est entrée dans le monde. Le Catéchisme de l’Eglise Catholique rappelle la Tradition concernant le péché originel et ses conséquences. La mort est une des conséquences du péché originel. Mais la mort n’est pas un châtiment de vengeance de la part de Dieu, elle est un châtiment de miséricorde. Jésus est venu nous racheter, nous libérer. Pour celui qui croit en Jésus, la mort chrétienne est une pâque, un passage de cette vie terrestre à la Vie dans le Royaume.

Ayons foi en Jésus et accueillons avec confiance les paroles de Saint Paul dans la deuxième lecture : Jésus, qui est riche, s’est fait pauvre pour que vous deveniez riches par sa pauvreté ! Ouvrons nos cœurs à Son Cœur afin qu’Il nous enrichisse de Son Amour !

L’évangile de ce dimanche doit faire grandir notre espérance en la conversion de la France, la Fille aînée de l’Eglise. Notre Pape François a rencontré, le 11 juin dernier, un petit groupe de jeunes Français. Il leur a dit :

« On dit que la France est “la fille aînée de l’Église”. Mais pas la plus fidèle. Beaucoup de gens sont vivants à l’extérieur mais morts à l’intérieur. Beaucoup de gens ont perdu la joie. »

Le Saint-Père a laissé apparaître « une forme d’attente déçue à l’égard de l’Église en France, comme s’il attendait des catholiques français un renouveau, un réveil, une audace qui ne venait pas. Nous ne sommes absolument pas étonnés par l’analyse de notre Pape François, qui est dans la continuité avec la question de Jean-Paul II en juin 1980 : « France, Fille aînée de l’Eglise, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? ». Si ce Saint Pape avait osé nous poser cette question, c’était par amour pour la France et pour susciter en nous le désir d’une vraie conversion et de fidélité aux promesses de notre baptême. Jean-Paul II et notre Pape François, en posant la question de la fidélité aux promesses du baptême, ne se sont pas adressé à l’Eglise de France uniquement, mais à la Nation française qui, depuis le baptême de Clovis, est devenue la Fille aînée de l’Eglise. C’est cette Fille aînée de l’Eglise, qui n’est pas très fidèle aux promesses de son baptême. Jean-Paul II et notre Pape François ne se sont pas trompés. La France a voté plusieurs lois contraires à la Loi naturelle, particulièrement les lois qui concernent l’amour, la vie, la famille. L’amour n’a jamais été autant défiguré, la vie jamais tant menacée, la famille jamais tant attaquée. Jean-Paul II parlait des cultures de la mort, Benoît XVI des dictatures du relativisme, notre Pape François de colonisation idéologique. Depuis la Révolution française, nous voyons croître, en France, ces idéologies qui ont des conséquences négatives par rapport aux promesses du baptême de la France, Fille aînée de l’Eglise. Ne nous décourageons pas : Dieu n’abandonne pas la France. Le Cœur de Jésus et la Vierge Marie agissent dans les cœurs. Depuis la célèbre question de Jean-Paul II, la génération Jean-Paul II s’est levée. Elle a entraîné dans son sillage la génération Benoît XVI et, aujourd’hui, la génération François. Saint Pie X et Marthe Robin ont prophétisé la conversion de la France.

Dieu nous fait signe par la prochaine canonisation du premier couple canonisé : Louis et Zélie Martin, les parents de Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus. Puisse cette canonisation apporter un souffle nouveau à la Fille aînée de l’Eglise. Le renouveau des vocations est lié au renouveau de la famille. En ces jours où ont lieu les ordinations, rappelons l’importance de l’adoration du Saint-Sacrement, du rosaire et de la consécration au Cœur Immaculé de Marie.

Source

fmnd France fille aînée de l’Eglise réveille toi