Quand la France, infidèle à sa mission historique, favorise Daesh

lundi 2 mars 2015
popularité : 25%


France infidèle à sa mission historique
Syrie : Condamnation par l’Archevêque syro-catholique d’Hassaké-Nisibi des choix « malheureux » de l’Occident
après que plus de 100 otages se trouvent entre les mains des djihadistes
ayant attaqué des villages chrétiens

« Par leurs politiques malheureuses, en particulier les français
et les américains, avec leurs alliés régionaux,
ont favorisé de facto la montée en puissance
du Daesh »

 »



Hassakè (Agence Fides) – De 120 à 140 chrétiens assyriens sont actuellement otages des djihadistes du prétendu « Etat islamique » qui a attaqué, dans la nuit du 22 au 23 février, un grand nombre de villages disséminés le long des rives de la rivière Khabur, en province de Jézirah, dans le nord-est du pays. C’est ce que confirme à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Jacques Behnan Hindo, Archevêque syro catholique d’Hassaké-Nisibi. Les otages vivaient tous dans les villages de Tel Jazira, Tel Shamiram et Tel Gouram.

« Les djihadistes – indique l’Archevêque – ont pris le contrôle total des villages se trouvant sur la rive ouest du Khabur alors qu’hier après-midi, 24 février, tous les habitants des 22 villages disséminés le long de la rive est ont été évacués, plus de 1.000 familles chrétiennes assyriennes et chaldéennes ayant ainsi fui en direction des plus grands centres (que sont) Hassakè, Qamishli, Dirbesiye et Ras al-Ayn. Jusqu’à hier soir, les familles des nouveaux évacués présentes à Hassakè dépassaient les 950 ».

L’offensive des djihadistes du prétendu « Etat islamique » a provoqué jusqu’ici la mort au combat de 4 chrétiens appartenant aux milices assyriennes – intégrées aux unités de miliciens kurdes dans leur combat contre le prétendu « Etat islamique » - alors que pour l’heure, selon des sources assyriennes, un jeune chrétien assyrien du nom de Milad serait la seule victime civile des islamistes.

Selon l’Archevêque syro catholique d’Hassaké-Nisibi, les djihadistes ont lancé l’offensive dans la région du Khabur afin de trouver de nouveaux espaces et des voies de fuite, compensant les défaites et les pertes de territoire subies à Kobane et autour de leur point fort, Raqqa. Selon Mgr Hindo, les contre-mesures envisagées par un certain nombre de pays étrangers face aux récentes stratégies militaires du prétendu « Etat islamique » confirment les graves responsabilités de l’Occident dans le déclenchement des conflits qui bouleversent actuellement le Moyen-Orient.

« Par leurs politiques malheureuses – explique à Fides l’Archevêque – en particulier les français et les américains, avec leurs alliés régionaux, ont favorisé de facto la montée en puissance du Daesh (le prétendu « Etat islamique » NDR). Maintenant, ils persévèrent dans l’erreur, commettant des fautes stratégiques grotesques telles que l’annonce aux moyens de communication d’une campagne de printemps visant à libérer Mossoul. De plus, ils s’obstinent à interférer au travers d’interventions sans importance, au lieu de reconnaître que le soutien qu’ils apportent aux groupes djihadistes nous a porté à ce chaos et a détruit la Syrie, nous faisant régresser de 200 ans ». (GV)

(Source : Agence Fides Organe d’information des Oeuvres Pontificales Missionnaires depuis 1927 25/02/2015)