La cathédrale de Paris en feu en ce début de la Semaine Sainte

lundi 15 avril 2019
popularité : 3%

La cathédrale de Paris en feu en ce début de la Semaine Sainte 2019



En ce lundi soir 15 avril 2019, en ce début de Semaine Sainte, la cathédrale Notre-Dame de Paris est en feu. Au-delà de ce drame national et des causes à déterminer de ce monstrueux incendie, on ne peut manquer de s’interroger sur le fait que cet incendie à haute portée symbolique se déroule en début de Semaine Sainte et alors que l’Eglise traverse une crise particulièrement profonde : crise liée aux scandales récents d’actes pédophiles et homosexuels de la part de certains hommes d’église, mais aussi et plus encore à l’affaissement de la foi, à l’apostasie généralisée d’une société gagnée au consumérisme et à l’hédonisme, crise liée à un trop large consensualisme de la part de beaucoup de prélats à l’égard de la société civile et des pouvoirs politiques, crise aussi liée au relativisme ambiant ayant aujourd’hui atteint l’Eglise elle-même. Ce sanctuaire, qui incarne la France et son histoire, vacille dans les flammes en ce temps des plus troublés, alors aussi que trois églises sont profanées chaque jour en France dans la quasi indifférence des pouvoirs publics. La vénérable Marthe Robin l’avait prédit : la France tombera très bas, avant que la Providence divine, avec la Vierge Marie, ne vienne la relever. Puissent en tout cas être préservées les reliques les plus précieuses de cette cathédrale Notre-Dame, au premier rang desquelles la Sainte Couronne d’épines, arrivée en France par l’action du roi Saint-Louis. Puissent aussi nos compatriotes redécouvrir la foi chrétienne et la faire revivre. Prions.

Guy Barrey

Premier bilan

- L’incendie a pris vers 18h50. Les flammes ont dévoré la charpente, longue de plus de 100 mètres et constituée de poutres en bois.

- A 3h du matin, les pompiers ont indiqué que le feu avait été maîtrisé, seuls des « foyers résiduels » demeuraient actifs. Le dispositif engagé était toutefois maintenu.

- La flèche et une grande partie de la toiture de la cathédrale Notre-Dame de Paris se sont effondrées. Les seize statues de cuivre qui ornaient la flèche de Notre-Dame de Paris représentant les douze apôtres et les quatre évangélistes ont échappé aux flammes. Elles avaient été retirées de leur socle, il y a quelques jours, pour être restaurées. La flèche n’était pas d’origine, elle fut reconstruite par Viollet-le-Duc en 1859.

- Les deux beffrois (partie qui supporte les tours) ont été sauvés.

- La couronne d’épines et la tunique de Saint Louis ont pu également être sauvés des flammes, a indiqué Mgr Patrick Chauvet, le recteur de la cathédrale.

- Malgré l’incendie, la Croix du choeur et la statue de Notre-Dame demeurent en place

- Le coq situé au sommet de la flèche contenait trois reliques :

• une parcelle de la Sainte Couronne d’épines,
• une relique de saint Denis
• une de sainte Geneviève.

Il constituait ainsi un véritable « paratonnerre spirituel » protégeant tous ceux et toutes celles qui œuvrent pour la louange de Dieu, à l‘intérieur de la cathédrale, icône de la Jérusalem céleste. C’est le cardinal Verdier, archevêque de Paris, qui les replaça en présence du chapitre des chanoines le 25 octobre 1935.

Hé bien, ce Coq contenant les saintes reliques a été retrouvé !

Message l’abbé de Bodard (fssp)

« En tout événement, Dieu se révèle. À chacun d’entre nous en particulier. Cet événement tragique nous atteint au cœur, dans notre cœur catholique et français.

Nous devons voir ici un appel à la conversion.

À se convertir en profondeur : c’est-à-dire à changer de vie.

Dieu nous envoie un choc en début de semaine sainte. Ce doit être l’occasion de s’interroger sur sa vie spirituelle : suis-je sur le chemin le plus direct pour être saint ?
La flèche de Notre-Dame qui protégeait la France est tombée. À nous de prendre le relais en montant sur la brèche. Il parlait de les supprimer, si ce n’est que Moïse son élu se tint sur la brèche devant lui pour détourner son courroux de détruire. (Ps 106, 23)

Soyons les dix justes qui devaient protéger la ville de Sodome. Abraham demeura encore devant le Seigneur. Et s’approchant, il lui dit : Perdrez-vous le juste avec l’impie ? (32) Et si vous trouvez dix justes dans cette ville ? Je ne la perdrai point, dit le Seigneur, s’il y a dix justes. (Gen 18, 22-23)

Convertissons-nous.

Décidons-nous enfin à accomplir ce que nous demande la Vierge Marie : chapelet tous les jours, prière matin et soir, repos le dimanche, pas de jurons, etc. Décidons-nous à profiter au maximum des moyens que nous donne Notre Seigneur, les sacrements : messe en semaine en plus du dimanche, confession fréquente, communion fervente, etc.

Convertissons-nous.

Ce n’est pas une idée en l’air, ce sont des décisions fermes et définitives, c’est de la détermination, c’est de la persévérance.

Dieu ne permet un mal qu’en vue d’un plus grand bien.
Puissions-nous, chacun en particulier, profiter de cette catastrophe pour faire un véritable bon en avant dans notre vie spirituelle.

Pour Son règne, Dieu nous garde ! »

Site source :

le salon beige


Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 20 octobre 2019

Publication

873 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
2 Auteurs

Visites

115 aujourd’hui
642 hier
142226 depuis le début
3 visiteurs actuellement connectés