« le redressement de la France ne peut que...

mardi 9 mars 2021
popularité : 17%


« le redressement de la France ne peut que passer par la réaffirmation de son identité chrétienne ainsi que par un retour à la tradition, au mystère et au sacré »



Par Stanislas Berton

« La plus haute forme de l’espérance est le désespoir surmonté », écrivait Bernanos. C’est aussi l’invitation de Stanislas Berton, dans son dernier livre La France retrouvée, à ne pas se laisser décourager face à l’effondrement de notre pays. S’il est urgent d’en prendre conscience avant qu’il ne soit trop tard, l’auteur décrit habilement cette guerre invisible menée contre les peuples et les nations. Il propose également des solutions extrêmement concrètes pour redonner à la France toute sa grandeur. À lire de toute urgence…

- Votre livre révèle « le processus de destruction méthodique de la France ». Qui sont les détracteurs de notre pays ?

Depuis plusieurs décennies, la France est détruite de l’intérieur par les mondialistes, ces idéologues de la société « ouverte » qui cherchent à détruire les identités, les peuples et les nations occidentales pour leur imposer un mode de pensée, une culture et un modèle social uniques. Dans cette entreprise, ces agents du mondialisme travaillent souvent de concert, quand ils n’en sont pas purement et simplement les agents, avec des puissances ou des organisations étrangères qui cherchent à affaiblir la France pour mieux servir leurs intérêts.

- Quelles sont leurs méthodes ?

Ayant compris les dangers de l’attaque directe, les mondialistes ont développé une stratégie qui repose essentiellement sur l’infiltration, la subversion, la propagande, autant de moyens indirects qui leur permettent de prendre progressivement le contrôle des leviers de l’influence et du pouvoir pour mettre en œuvre leur projet et détruire les nations de l’intérieur. Pour déjouer leurs plans, il est capital que tous les patriotes comprennent qu’au XXIe siècle, la guerre est désormais principalement menée par des moyens non militaires. Cette guerre d’un nouveau genre, totale, permanente, « hors limite », utilise comme principaux vecteurs l’idéologie, la culture, la finance, l’immigration de masse et, plus généralement, le contrôle de l’information par l’intermédiaire des grands médias. À bien des égards, elle représente l’application à la lettre des principes du grand stratège chinois Sun Tzu selon lequel tout l’art de la guerre consiste à soumettre l’ennemi sans utiliser la force ni même engager le combat.

- Vous dénoncez l’égalité et le progrès comme deux illusions qui conduisent à notre perte…

Plus qu’une illusion, l’égalité et le progrès sont deux armes employées par nos adversaires pour détruire notre pays. Pour ses apôtres, l’égalité constitue la plus lucrative des rentes car, étant contraire à toutes les lois de la nature, elle ne peut jamais être atteinte et demande donc que des moyens et des responsabilités toujours plus considérables soient confiés à ceux qui prétendent la réduire. Quant au progrès, son invocation permanente permet de dissimuler la réalité de ruptures anthropologiques majeures ainsi que de justifier la destruction d’un ordre social et politique dont la stabilité, pendant des siècles, constituait la preuve de la robustesse, voire de l’anti-fragilité. En réalité, l’égalité et le progrès font partie des dogmes fondateurs de cette nouvelle religion républicaine qui a remplacé le christianisme pour mieux envoûter le peuple français.

- L’actualité confirme quotidiennement le constat alarmant que vous dressez. Malgré tout, la France peut-elle retrouver sa grandeur, selon vous ?

Pour sauver la France et lui permettre de retrouver sa grandeur, le peuple français doit d’abord comprendre la réalité de la guerre qui lui est menée et prendre conscience que le désastre actuel n’est pas tant le fruit de l’incompétence ou de la bêtise que de la trahison et de la subversion. Dans un deuxième temps, il doit comprendre que, face aux périls existentiels qui nous menacent, nos principes, nos lois, nos institutions et, plus généralement, tout l’appareil philosophico-politique fruit de la modernité et hérité des Lumières se révèlent aujourd’hui totalement inadaptés, voire néfastes. Si nous voulons sauver notre pays et notre peuple, nous devons changer radicalement de paradigme et entrer, pour citer René Girard, « dans une pensée du temps où la bataille de Poitiers et les croisades seront plus proches de nous que la Révolution française et l’industrialisation du Second Empire ». Mais surtout, une nouvelle élite patriote doit reprendre le contrôle du pays et le peuple français doit porter au pouvoir des chefs moins soucieux de flatter l’opinion et de remporter une échéance électorale que de servir la France et de porter un véritable projet de redressement national inscrit dans la durée.

- Doit-elle, pour cela, renouer avec ses racines chrétiennes ?

Qu’ils soient croyants ou non, tous les Français doivent comprendre qu’ils sont chrétiens par la pensée, la culture et l’Histoire et que le redressement de la France ne peut que passer par la réaffirmation de son identité chrétienne ainsi que par un retour à la tradition, au mystère et au sacré. Quant aux chrétiens pratiquants, qu’ils n’oublient jamais que Dieu vomit les tièdes et qu’ils cessent, à ce titre, d’accepter, voire de participer à la submersion migratoire de leur pays au nom de « l’accueil du prochain », d’entretenir la fiction d’une entente avec un islam conquérant au nom du « dialogue interreligieux » et, plus généralement, d’être collectivement possédés par « ces vertus chrétiennes devenues folles ». Qu’ils suivent plutôt les conseils de saint Paul dans sa lettre aux Éphésiens qui nous invite, pour combattre les ruses du diable, à prendre toutes les armes de Dieu et nous rappelle « que nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits mauvais dans les lieux célestes ».

Stanislas Berton
Economiste, entrepreneur et écrivain
Auteur de La France retrouvée, ed. Le temps retrouvé

Site source :

bvoltaire