La donation de Pépin le Bref

mercredi 28 janvier 2015
par  Maryvonne
popularité : 25%

La naissance des Etats Pontificaux
par la donation de Pépin le Bref, roi des Francs

Le 20 septembre 1870, la ville de Rome, abandonnée depuis le mois d’août par les troupes françaises qui la défendaient, tombait aux mains de l’armée piémontaise. Le Pape Pie IX se réfugiait dans le Palais du Vatican et se considérait dès lors comme prisonnier. C’était la fin des Etats Pontificaux, la fin du pouvoir temporel des Papes.

La France, fille aînée de l’Eglise, avait abandonné le Saint-Siège qu’elle protégeait depuis plus de onze siècles. C’est en effet Pépin le Bref (≈ 715 – 768), roi des Francs, qui avait permis à la Papauté de s’affranchir de la tutelle de l’empereur d’Orient en lui faisant don de territoires conquis sur les Lombards qui menaçaient Rome en permanence.

Pépin le Bref, après le renversement de la dynastie des Mérovingiens approuvé par le Pape Zacharie, et son élection comme roi des Francs, avait été sacré en novembre 751 à Soissons. C’est probablement l’Archevêque de Mayence, Boniface, qui avait marqué son front du Saint Chrême. Par cette onction, Pépin devenait roi des Francs de par la volonté de Dieu, principe qui devait se maintenir en France sans interruption pendant plus de 1000 ans. Pépin avait désormais le devoir de protéger l’Eglise et le Souverain Pontife.

Pendant l’hiver 753-754, le pape Etienne II, successeur de Zacharie, traversa les Alpes pour venir se mettre sous la protection du roi des Francs. Il venait ainsi à son tour légitimer l’élection de Pépin. Le 14 avril 754, jour de Pâques, était signé le traité de Quierzy par le quel Pépin s’engageait à donner au Pape pour assurer sa sécurité des territoires qui, d’abord appelés « Patrimoine de Saint Pierre », allaient devenir les Etats Pontificaux Ces territoires comprenaient alors Rome, l’Exarchat de Ravenne, ainsi que 22 villes de l’Italie centrale, dont Pérouse, et les provinces d’Emilie et de la Pentapole.

Etienne II confirma sa royauté de droit divin le dimanche 28 juillet 754 à l’Abbaye Royale de Saint Denis en sacrant lui-même à nouveau Pépin, ainsi que ses deux fils, Carloman Ier et Charlemagne, futurs rois. Il lui conféra les titres de « Roi des Francs » et de « Patrice des Romains ». De cette manière, le Pape scellait pour des siècles l’alliance entre les rois des Francs et la Sainte Eglise Catholique.

Pour assurer à la Papauté sa domination définitive sur les territoires qui lui avaient été donnés par le traité de Quierzy, Pépin le Bref dut lancer entre 756 et 758 trois campagnes militaires contre les Lombards qui, bien que battus à chaque fois, ne voulaient pas lâcher prise. Enfin, en 758, Pépin put confier au Pape les territoires conquis.

La donation de Pépin le Bref fut confirmée à Rome au pape Adrien Ier par son fils Charlemagne le 4 avril 774. Charlemagne, au cours d’une cérémonie solennelle à Saint-Pierre (la basilique de Constantin), déposa sur l’autel un parchemin attestant toutes les donations de son père, auxquelles il ajoutait celle d’une partie des provinces de Lombardie, de la Corse, des duchés de Spolète et de Bénévent. Désormais le Pape détenait toutes les prérogatives des empereurs d’Orient sur Rome et sur les ex-provinces impériales et acquérait ainsi son indépendance.