Le lavement des pieds des pauvres par les Rois de France le Jeudi Saint

jeudi 2 avril 2015
popularité : 22%


Le lavement des pieds des pauvres par les Rois de France
le Jeudi Saint

L’exemple du dernier Jeudi Saint du dernier Roi de France :
Charles X lave les pieds des pauvres



En 1830, dans le journal ecclésiastique « L’Ami de la Religion et du Roi » *, est retracé le récit de la dernière Semaine Sainte vécue par le roi de France. En effet, quelques mois plus tard Charles X, dernier roi ayant reçu l’onction du Sacre à Reims, était renversé.

Les extraits suivants montrent comment, le Jeudi Saint, les Rois Très Chrétiens accomplissaient eux-mêmes le rite du Lavement des Pieds, tout comme le faisaient et le font les évêques et les prêtres. Ce rite illustre la grande leçon du service fraternel, accompli chaque Jeudi Saint, comme l’accomplit Notre-Seigneur Jésus-Christ la veille de Sa Passion (Evangile selon saint Jean, 13. 1-15). Il fut ainsi également accompli par les rois de France, saint Louis en étant un très parfait exemple. Il le fut également par le dernier roi de France à ce jour, le roi Charles X.

Le souverain français, de par son sacre et l’onction reçue de l’évêque, était en quelque sorte un « évêque du dehors », investi et oint par Dieu, « doté d’un pouvoir quasi sacerdotal », comportant celui de guérir les écrouelles. Pour autant, sans avoir rang d’évêque ou de prêtre, il devait obéissance et fidélité à Dieu, à l’Eglise et ses représentants sur terre, en premier lieu le Pape.

Nouvelles ecclésiastiques

« Paris. Le Mercredi Saint, à huit heures et demie, le Roi, accompagné de M. le Dauphin et des deux princesses, s’est rendu à St Germain l’Auxerrois, pour y faire ses Pâques. S.M. et LL. AA. RR. étaient suivies des grands-officiers de leurs maisons. Le Roi a été reçu par M. le curé, à la tête de son clergé, et par le maire du 4e arrondissement. M. l’abbé de Rouhaut de Gamache, aumônier ordinaire, a célébré la Messe, à la quelle le Roi et la famille royale ont communié. M. l’abbé Lefèvre de Palme, chapelain, a dit la Messe d’actions de grâces. Un grand nombre de fidèles se pressaient pour être témoins de cet acte de piété. Puisse ce grand exemple n’être pas stérile pour eux ! Le Roi est retourné ensuite aux Tuileries.

La cérémonie de la Cène a eu lieu le Jeudi Saint aux Tuileries dans la galerie de Diane, que l’on avait disposée à cet effet. Après le discours, le Roi a lavé les pieds à 13 enfants, et leur a remis à chacun une bourse contenant 13 pièces de 5 fr., 13 plats, un pain et un vase rempli de vin. S.M. a été servie dans cette occasion par M. le Dauphin et pas ses grands-officiers. Les princesses et beaucoup de personnes de distinction assistaient à la cérémonie, après laquelle le Roi et la famille royale se sont rendus à la chapelle pour l’office du jour. A quatre heures, le Roi et la famille royale ont assisté aux Ténèbres, et sont retournés le soir à la chapelle pour adorer la Croix.

M. l’Archevêque, à la fin de la Messe solennelle qu’il doit célébrer le jour de Pâques dans l’église métropolitaine, donnera la bénédiction papale, à laquelle est attachée une indulgence plénière ».

* L’Ami de la Religion et du Roi, Journal Ecclésiastique, Politique et Littéraire, Tome Soixante Troisième, Paris, 1830, pp. 259 et 260

Source

le blog du mesnil