Général de Castenau

jeudi 1er novembre 2018
popularité : 2%


Castelnau « Le quatrième maréchal » 1914-1918



Castelnau « Le quatrième maréchal » 1914-1918, Editions Bernard Giovanangeli

« Une mise en lumière de l’action du général de Castelnau, décisive dans la victoire des armées françaises lors de la Grande Guerre, à partir de documents d’archives. Le rôle des autres généraux ayant exercé un grand commandement est également souligné

Castelnau « Le quatrième maréchal » 1914-1918 Le général de Castelnau incarna avec Joffre, Pétain et Foch le haut commandement français pendant la Grande Guerre. Bien qu’ayant eu un rôle prépondérant dans la victoire des armées françaises, notamment en 1914, il fut le seul des quatre à ne pas avoir été élevé à la dignité de maréchal de France. Et pourtant, sans la victoire décisive de Castelnau à la bataille de la Trouée de Charmes, le miracle de la Marne n’aurait pas été possible.

Verdun n’aurait pas été davantage sauvé sans les décisions que Castelnau prit sur place dès les premières heures de l’attaque allemande. L’armistice du 11 novembre contremanda en Lorraine la grande offensive qui aurait dû conduire le groupe d’armées qu’il commandait en Allemagne. Tout au long du conflit, pour des raisons politiciennes (en fait le fait qu’il soit un catholique pratiquant), le gouvernement l’écartera du commandement en chef et le privera après l’Armistice du bâton de maréchal que l’opinion publique réclamait pour lui.

À l’appui d’une impressionnante masse documentaire jusqu’ici peu exploitée, Benoît Chenu éclaire l’action du général de Castelnau dans les grandes opérations du front occidental, ainsi que celle des autres généraux ayant exercé un grand commandement. Ces pages d’histoire militaire contribuent grandement à la connaissance de la guerre de 14-18 et à celle d’une personnalité dont l’influence s’imposa au-delà du monde militaire dans l’entre-deux-guerres. »

L’auteur

Arrière-petit-fils du général de Castelnau, officier de réserve, Benoit Chenu manifeste depuis toujours une passion pour l’histoire militaire. Cadre dirigeant au sein d ?un grand groupe bancaire, il apporte notamment à son analyse du haut commandement militaire français de cette époque son expérience des grandes organisations.

Site source :

guerre 1914-1918