Les petits pains de la Sainte-Geneviève

vendredi 10 janvier 2020
popularité : 4%


Sainte Geneviève et les « petits pains de la Sainte-Geneviève »



Par Domitille Farret d’Astiès | 09 janvier 2020

« À l’occasion du 1.600e anniversaire de la naissance de sainte Geneviève, l’Église catholique de Paris distribuera 50.000 petits pains au cours de la « Mission sainte Geneviève » qui se tiendra les 25 et 26 janvier prochain.

« Tous les matins il achetait son p’tit pain au chocolat… » De fait, ce n’est pas de p’tit pain au chocolat qu’il s’agit ici mais de p’tit pain de la Sainte-Geneviève. À l’origine, l’histoire de la sainte patronne de Paris qui, lors du siège de Paris par les Huns, quitte la ville en bateau pour chercher du blé afin de nourrir les habitants affamés.

Depuis, elle est souvent représentée avec un pain dans la main. « C’est une figure sympathique et cela montre qu’elle est venue en aide à tous les habitants », note auprès d’Aleteia le père Denis Metzinger, curé de l’église Saint-Etienne-du-Mont (Ve).

À l’occasion de la « Mission sainte Geneviève », les 25 et 26 janvier 2020 — qui s’inscrit dans l’année dédiée à la sainte – les églises parisiennes distribueront 50.000 « petits pains de la Sainte-Geneviève ».

Un lien entre l’Église et le pain

Peu connue en France, cette tradition existe au Québec où des petits pains sont distribués le 3 janvier, jour de la Sainte-Geneviève. Pour fêter le caractère exceptionnel de cette année anniversaire, le syndicat des boulangers de France, proche du diocèse de Paris qui s’associe régulièrement à lui le 16 mai à l’occasion de la fête de saint Honoré, confectionnera et offrira ses propres petits pains (de une à deux bouchées) qui seront garnis de raisins.

Au Québec, les petits pains de la Sainte-Geneviève sont vraiment de toute petite taille. © Fonds-Daniel AbelLa préparation des petits pains de la Sainte-Geneviève pour Notre-Dame des Victoires (Québec).

« Il y a toujours eu un lien étroit entre l’Église et les boulangers », poursuit le père Denis Metzinger. « L’eucharistie, c’est du pain. Autrefois, dans les campagnes, on distribuait du pain béni à la fin de la messe et tout le monde pouvait en prendre. Bethléem, en hébreu, c’est “la maison du pain”. Celui qui s’est donné comme pain de vie est né dans la maison du pain ». En sus, chaque église parisienne est invitée à ouvrir ses portes et à proposer un accueil en lien avec la vie de son quartier. »

Domitille Farret d’Astiès | 09 janvier 2020

Site source :

Aleteia


Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 10 juillet 2020

Publication

1081 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
2 Auteurs

Visites

98 aujourd’hui
99 hier
304444 depuis le début
4 visiteurs actuellement connectés