La France et le monde ont besoin d’artisans de paix, pas de fauteurs de guerre

mardi 1er mars 2022
popularité : 13%


La France et le monde ont besoin d’artisans de paix, pas de fauteurs de guerre



L’invasion de l’Ukraine n’est certes pas une guerre juste, au sens chrétien de cette notion. Ceci étant, où sont les artisans de paix, ceux qui veulent favoriser la désescalade de la violence et de la guerre ? Ils sont trop peu nombreux et qui plus est sont vilipendés par les grands médias et les politiciens macronistes : le pire est hélas souvent permis en période électorale !

Rappelons ce qu’est la notion de guerre juste inscrite dans la doctrine de l’Eglise : elle comporte quatre conditions nécessaires :

1. Que le dommage infligé par l’agresseur à la nation ou à la communauté des nations soit durable, grave et certain.
2. Que tous les autres moyens d’y mettre fin se soient révélés impraticables ou inefficaces.
3. Que soient réunies les conditions sérieuses de succès.
4. Que l’emploi des armes n’entraîne pas des maux et des désordres plus graves que le mal à éliminer. » (Catéchisme de l’Eglise Catholique)

Au cas présent de l’invasion de l’Ukraine par les troupes russes, sur une grande partie du territoire ukrainien, il semble clair que, au moins la quatrième condition, celle de la proportionnalité, n’ait pas été pas remplie.

Que l’invasion brutale de l’ukraine constitue donc une grave violation du droit, une guerre injuste au regard des critères traditionnels de la guerre juste, tels qu’enseignés par l’Eglise, c’est une certitude et il y a lieu de condamner cette invasion russe de l’Ukraine et de manifester toute notre sollicitude pour le peuple ukrainien.

Cela étant, l’histoire des années récentes était déjà celle d’une guerre, une guerre qui dure depuis 2014 dans le Dombass pro-russe, victime de l’agression des forces du gouvernement de Kiev, sans que les Occidentaux ne se soient alarmés et aient fait pression sur ledit gouvernement ukrainien pour y mettre fin : plus de 14 000 morts dit-on et des dégâts considérables. Les accords de Minsk n’ont pas été respectés par l’Ukraine et les Occidentaux, ni la demande récurrente de Moscou d’un statut de neutralité pour l’Ukraine : tout au contraire, celle-ci a demandé son adhésion à l’OTAN, sous commandement américain, l’OTAN qui n’a cessé d’accueillir de nouveaux Etats de l’Est européen depuis 1990 ! La Russie de M. Poutine a ainsi perdu patience et pris conscience qu’à ne rien faire, l’Ukraine à son tour allait intégrer l’OTAN. D’où l’intervention militaire russe, condamnable certes mais qui s’explique ainsi par le comportement et la position irresponsable des Occidentaux, Etats-Unis, Grande-Bretagne et France de M. Hollande et Macron .

Mais , au stade où nous en sommes, la guerre ayant été déclenchée, il est dangereux de vouloir mettre de l’huile sur le feu, dans le contexte actuel, comme l’ont fait M. Bruno Le Maire, ministre de l’Economie (en parlant de guerre économique totale), et M. Le Drian, ministre des Affaires étrangères, avec pour résultat de hausser plus encore la tension internationale et de faire mettre en état d’alerte sur les mers les sous-marins nucléaires russes. L’Europe de l’Ouest, l’Union européenne n’a pas à aller mener une guerre contre la Russie de M. Poutine, elle n’en a d’ailleurs pas les moyens. L’Europe n’a pas non plus à s’aligner unilatéralement sur la politique des Etats-Unis, qui ne viendraient probablement pas nous secourir en cas d’agression directe et en tout cas n’empêcheraient pas des désastres humains et matériels considérables au sein de nos Pays. Nous n’avons pas les moyens de soutenir une guerre contre la Russie actuelle. Elargir le conflit ukrainien à l’Europe entière serait hautement risqué et serait risquer le pire, y compris la guerre nucléaire.

Nous n’avons donc pas à nous aligner sur la position du président ukrainien actuel, même si l’on peut comprendre sa stratégie et son positionnement. Hélas, nous sommes malheureusement gouvernés en France par des hommes manquant de prudence et de discernement, qui ne mesurent pas suffisamment les dangers de la situation actuelle. Envoyer des armes n’est pas sans risque, faire déployer des soldats français en Roumanie et d’autres Pays voisins non plus. Seule une position plus équilibrée, telle que l’avait mise en place le général de Gaulle (la France étant alors hors du commandement militaire intégré de l’OTAN) permettrait d’ailleurs à la France de jouer un rôle modérateur et de médiation en vue d’engager des négociations et d’instaurer une paix durable, laquelle nécessitera probablement que l’Ukraine devienne un Pays neutre, entre Russie et OTAN. Je salue à cet égard la position de M. Eric Zemmour, homme de paix, qui manifeste ce faisant (cf. son remarquable discours sur la paix de Chambéry) des qualités d’homme d’Etat, soucieux de la protection et des intérêts du peuple français. La France et le monde ont actuellement besoin d’artisans de paix, pas de fauteurs de guerre.

Prions la Vierge Marie, Reine de la Paix, afin qu’une paix durable intervienne au plus vite. Prions le chapelet, le Saint Rosaire, comme l’a demandé notre Mère du Ciel, lors de ses apparitions, notamment à Fatima. Prions aussi afin que la Russie soit enfin consacrée au Coeur Immaculé de Marie, selon les formes et modalités demandées par Notre-Dame à Fatima, ce qui n’a pas été fait jusqu’à présent.

Guy Barrey

Général (2S) Desportes : “L’OTAN est une menace. Elle nous donne une illusion de défense et fait baisser nos budgets militaires”

Par Philippe Carhon (salon beige)

Démonstration du général (2S) Desportes qui laisse pantois les journalistes :

https://twitter.com/caissesdegreve/status/1498416243472228357?cxt=HHwWioCz3c3ouMspAAAA