Catholiques agressés à Paris - Le père Michel Viot accuse le préfet de police : Ce pouvoir n’aime pas les catholiques

mardi 1er juin 2021
popularité : 9%


Catholiques agressés à Paris - Le père Michel Viot accuse le préfet de police : « Ce pouvoir n’aime pas les catholiques »



« Ce matin, le père Michel Viot, prêtre catholique du diocèse de Blois, était l’invité de Jean-Marc Morandini dans « Morandini Live » sur CNews et Non Stop People. Il s’est exprimé sans détours sur les agressions dont ont été victimes des catholiques à Paris samedi alors qu’ils participaient à une procession en hommage aux religieux assassinés par les Communards.

« J’ai été choqué de voir qu’il y avait si peu de policiers sur place alors que ces révolutionnaires qui nous ont attaqués étaient extrêmement nombreux. La police le savait parce qu’ils ont manifesté avant nous. Nous, nous étions 300 et protégés par un seul policier. C’est inadmissible ! »

« Le trajet que nous avons fait est un trajet qui est très bien connu de la police parce qu’on sait très bien qu’il y a des rendez-vous d’anarchistes, de révolutionnaires. Si le préfet de police de Paris avait pris en compte le fait qu’il ait autorisé cette procession, il aurait envoyé plus de policiers ».

« visiblement, c’est le pouvoir à son plus haut niveau qui a manqué ses devoirs et qui n’a pas fait son travail ». « Les quelques policiers qui étaient là, je leur tire mon chapeau pour leur courage, je les remercie. Il est honteux dans un état de droit, avec les démarches que nous avons faites, qu’on ne nous ait pas permis de faire cette procession. Ça montre une haine du catholicisme. Je mets en cause le préfet de police de Paris et même le président de la République »

« Vous avez le sentiment qu’au plus haut niveau, on a décidé de ne pas protéger les catholiques ? », lui a demandé Jean-Marc Morandini. « Absolument. C’est l’évidence compte tenu du nombre de gens qui étaient là, qui s’étaient mis sur les terrasses du parcours. (...) La police le savait, elle savait que ce parcours était dangereux. Ce pouvoir n’aime pas les catholiques ! » »

Site source :

jeanmarcmorandini