La survie de la France chrétienne doit devenir le sujet n°1 de la campagne pour les élections présidentielles et législatives du printemps

lundi 13 décembre 2021
popularité : 28%


La survie de la France chrétienne doit devenir le sujet n°1 de la campagne pour les élections présidentielles et législatives du printemps



La survie de la France chrétienne doit devenir le sujet n°1 de la campagne pour les élections présidentielles et législatives du printemps, car :

• l’islamisation de notre pays met en péril son identité. D’après l’économiste Charles Gave, la France pourrait être majoritairement musulmane dès 2057 ;

• l’immigration incontrôlée en provenance des pays arabo-musulmans permet l’entrée de djihadistes déterminés à tuer des « croisés », c’est-à-dire des chrétiens ;

• l’idéologie « woke » et la théorie du genre démolissent notre héritage culturel et notre morale chrétienne ;

• plus de 1000 actes antichrétiens sont commis chaque année en France, sans que la justice ne réagisse fermement ;

• notre religion est régulièrement ridiculisée et montrée du doigt sur le service public... avec l’argent du contribuable.

Malgré cela, la plupart des candidats et des médias préfèrent regarder ailleurs.

On parle volontiers de racisme, d’islamophobie ou d’antisémitisme, mais jamais de haine antichrétienne !

S’il vous plaît, interpellez les candidats de la droite (Le Pen, Zemmour, Pécresse, Dupont-Aignan) et le président sortant en signant la lettre ouverte qui leur est adressée : « Défendrez-vous la France chrétienne ? »

Vous demanderez aux candidats de prendre clairement position sur les dangers qui menacent l’identité chrétienne de notre pays et d’y apporter des solutions concrètes.

Leurs réponses seront ensuite diffusées sur les réseaux sociaux et communiquées à la presse afin que les Français, et plus spécifiquement les catholiques, puissent choisir pour qui voter en toute connaissance de cause.

Croyez-moi, il n’est pas exagéré de dire que la France chrétienne est en danger de mort...

Comme je vous le disais, Charles Gave prévient que cette mort pourrait avoir lieu en 2057, soit dans exactement 35 ans.

Bien sûr la France, comme territoire, ne va pas disparaître à cette date-là : elle ne sera pas rayée de la carte ou annexée par un autre pays.

Toutefois, si rien ne change, elle cessera d’être la fille aînée de l’Église, pour devenir celle, cadette, de l’islam.

Concrètement, cela veut dire que les enfants iront à l’école coranique à la place du catéchisme, que la nourriture hallal remplacera la gastronomie française, que le son de nos cloches cédera le pas au chant du muezzin.

Demandez aux candidats à l’élection présidentielle ce qu’ils comptent faire contre cela !

Pour cela, signez la lettre ouverte qui leur est adressée.

Qu’adviendra-t-il des chrétiens quand la France sera musulmane ?

Probablement, ce qui se passe dans tous les pays musulmans du monde : l’apostasie, la dhimmitude ou la persécution.

N’oubliez pas l’égorgement du Père Hamel et l’assassinat de trois fidèles dans une église niçoise en 2020.

D’après un rapport du Centre Européen pour le Droit et la Justice (ECLJ), une ONG active auprès des institutions européennes, les musulmans convertis au christianisme sont impitoyablement persécutés sur notre territoire.

Dès 2014, le Patriarche de Mossoul, en Irak, nous avait avertis : « Vous accueillez dans vos pays un nombre toujours plus grand de musulmans (...) Vos valeurs ne sont pas les leurs. Si vous ne le comprenez pas à temps, vous deviendrez victime de l’ennemi que vous avez accueilli chez vous. »

Hélas, l’immigration se poursuit : chaque année, c’est l’équivalent d’une ville comme Bordeaux qui entre en France.

Déjà l’islam est largement majoritaire dans des villes comme Saint-Denis ou Trappe.

En 2019, Mohamed est devenu l’un des vingt premiers prénoms les plus donnés en France.

Millî Görüs, une association qualifiée de « confrérie islamique fondamentaliste » par le Conseil d’État, construit la plus grande mosquée d’Europe à Strasbourg et ouvre des écoles dans toute la France.

Comment nier que la France chrétienne soit en danger de mort devant une telle situation ?

Comme si cela n’était pas suffisant, les laïcards, les satanistes et les militants « woke » prêtent main forte aux islamistes dans leur travail de démolition.

Ici on exige le déboulonnage d’un calvaire vieux de 70 ans, là on prétend faire taire les cloches...

La théorie du genre est imposée par le haut dans toutes les écoles de France et de Navarre.

Depuis la rentrée, les garçons qui prétendent être des filles peuvent utiliser les toilettes et les douches de ces dernières dans les établissements publics !

En reniant la morale chrétienne, notre pays s’engage sur la voie de la décadence et devient une proie pour l’islam.

Les profanations d’églises et de cimetières chrétiens sont devenues quotidiennes en France.

Certaines agressions sont d’origine crapuleuse, mais la plupart sont ouvertement commises par haine de notre religion.

À Nîmes, l’église Notre-Dame des Enfants a été profanée d’une façon particulièrement ignoble pendant l’hiver 2019 : un individu a déféqué dans l’église avant de coller les hosties consacrées sur ses excréments.

Savez-vous à combien de nuits de prison ce misérable a-t-il été condamné ? Aucune !

Les blasphémateurs sont parfois rétribués avec nos impôts...

Sur France Inter, de pseudo-humoristes n’hésitent pas à tourner en dérision ce que notre religion a de plus cher avec des chansonnettes telles que « Jésus est un pédé ».

Une telle entreprise d’autodestruction de notre héritage spirituel, avec des conséquences aussi graves, devrait être un thème incontournable de la campagne...

Pour que cela soit enfin le cas, je vous demande de signer la lettre ouverte aux candidats de droite et au président sortant : « Défendrez-vous la France chrétienne ? »

Vous direz aux candidats que la défense du caractère chrétien de notre pays est prioritaire pour vous et vous leur demanderez des engagements publics à ce sujet.

Pour cela, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

https://www.avenirdelaculture.info/interpellez-les-candidats/

Si nous restons les bras croisés, il ne fait aucun doute que nos enfants vivront dans une France anti-chrétienne et nos petits-enfants dans une France islamiste.

C’est maintenant ou jamais qu’il faut agir !

S’il vous plaît, aidez-moi maintenant à diffuser ce message d’alarme et à recueillir des signatures supplémentaires

Lettre aux candidats à la présidence de la république

« Madame/Monsieur le candidat,

La France, vous le savez, est une vieille nation chrétienne.

Que serait notre pays sans les églises romanes, les cathédrales gothiques, les monastères cisterciens ?

Que serait la France sans Clovis, saint Louis, sainte Jeanne d’Arc ? Sans Bossuet, Péguy, Bernanos ? Pourtant, aujourd’hui, l’âme chrétienne de notre pays est menacée de mort.

Plus de 1000 actes antichrétiens sont commis chaque année, dont de nombreuses profanations d’églises et de cimetières. Les coupables sont rarement punis à hauteur de leur forfait.

Sur le service public, la religion chrétienne est ridiculisée et insultée, comme jamais on n’oserait le faire pour le judaïsme ou pour l’islam.

Les partisans de la théorie du genre s’acharnent sur la morale et le modèle familial que nous avons reçus en héritage du christianisme.

L’immigration incontrôlée en provenance des pays arabo-musulmans permet l’entrée sur notre territoire de djihadistes avides de massacrer des croisés. Elle pourrait faire de la France un pays majoritairement musulman dès 2057, selon l’économiste Charles Gave.

Madame, Monsieur, si le 24 avril prochain, vous êtes élu(e) président(e) de la République, ferez-vous de la défense du caractère chrétien de notre pays, la priorité de votre mandat ? Et, si c’est le cas, comment comptez-vous défendre concrètement la part chrétienne de la France face aux fléaux décrits précédemment ?

Les catholiques français attendent votre réponse avec impatience.

Veuillez recevoir, Madame, Monsieur le candidat, l’assurance de ma haute considération. »