Les partisans du Nouvel Ordre mondial promeuvent leur cause en mettant en œuvre les restrictions et les mesures par lesquelles ils affaiblissent les nations et les économies au milieu de la crise des coronavirus

mardi 26 janvier 2021
popularité : 16%


Les partisans du Nouvel Ordre mondial promeuvent leur cause en mettant en œuvre les restrictions et les mesures par lesquelles ils affaiblissent les nations et les économies au milieu de la crise des coronavirus



« Le cardinal Juan Sandoval Iñiguez, ancien archevêque de Guadalajara, au Mexique, a publié une vidéo le 12 janvier 2021 accusant les partisans du Nouvel Ordre mondial de promouvoir leur cause en mettant en œuvre les restrictions et les mesures par lesquelles ils affaiblissent les nations et les économies au milieu de la crise des coronavirus

Il les a également accusés d’avoir « l’intention » de mettre une « puce » dans les vaccins COVID-19 qui serait la « marque de la bête » de l’Apocalypse sans laquelle il serait impossible « d’acheter ou de vendre ».

Peu de temps après la publication de la vidéo sur la page Facebook du cardinal Sandoval, elle a été censurée par le géant des réseaux sociaux, et remplacée par la mention « fake news » et les mots : « Cette publication répète des informations sur le COVID-19, que les vérificateurs indépendants ont indiqué comme étant fausses. »
Sous le titre « La Trame de un nuevo orden mundial sin Cristo » (L’intrigue pour un nouvel ordre mondial sans le Christ), la vidéo est encore disponible pour l’instant sur YouTube.

Dans son message, le Cardinal Sandoval a directement accusé Bill Gates et d’autres mondialistes d’avoir les moyens et la volonté de propager d’autres virus, tels que la variole, afin d’éradiquer jusqu’à cinq ou six milliards de personnes et de mettre en œuvre une nouvelle religion mondiale qui idolâtrerait « mère Terre”.

Son message est cependant un message d’espoir : le Cardinal Sandoval a insisté sur le fait que si les « globocrates » réussissent, ce ne sera que « temporairement », citant la promesse de Dieu que « les portes de l’enfer ne prévaudront pas » et qu’il sera avec nous « tous les jours », jusqu’à la fin du monde. Originaire du pays où Notre-Dame de Guadalupe est apparue « à l’aube » de son évangélisation, le Cardinal a également invoqué la Sainte Vierge qui nous dit que nous n’avons « rien à craindre ». Le « triomphe définitif » appartient à « Notre Seigneur Jésus », a rappelé le cardinal. »

Retranscription des propos du Cardinal

« Très chers amis, ce sera long. Cette pandémie ne sera pas terminée dans un mois ou deux : peut-être toute cette année, peut-être encore trois, quatre, cinq ou six ans… selon ce que ces messieurs voudront. Ce sera long. C’est une situation dure et difficile, comme nous n’en avons jamais vu dans l’histoire de l’humanité.

Et le plus menaçant est un certain Bill Gates, que vous connaissez tous, car il est prophète et il prédit l’avenir ; et tout comme il a prédit cette pandémie du coronavirus, il a aussi déjà affirmé qu’une attaque de variole pourrait survenir, cette maladie que l’on croyait vaincue, éradiquée.

Mais il s’avère – « comme par hasard » – que dans un laboratoire d’Atlanta, dont Bill Gates est un bienfaiteur et un parrain, il y a une souche de variole. Alors, soyons également préparés à cette nouvelle pandémie qui nous menace.

La question est de savoir ce que ces messieurs ont l’intention de faire. Ce sont des gens très haut placés, au pouvoir, dans la finance. Ils sont très haut placés et très cachés, même si nous connaissons maintenant le nom de plusieurs d’entre eux. Qu’ont-ils donc en tête ?

Ils ont créé ce virus et maintenant celui-ci attaque de plus en plus de nations sur la terre. Quelles sont leurs intentions ? Ils veulent un gouvernement mondial pour arriver à un nouvel ordre qu’ils préparent depuis quelques années déjà. Le nouvel ordre, c’est-à-dire un gouvernement mondial unique, où il n’y a qu’un seul gouvernement, bien sûr, une armée, une monnaie, une économie et aussi une seule religion, qui ne sera certainement pas la religion chrétienne qu’ils combattront. Ce sera la religion de la terre, de la terre mère, la religion de l’homme, de l’humanité, de la fraternité universelle.

Et à quoi servent ces pandémies ? Elles affaiblissent les nations, elles les affaiblissent et les appauvrissent. Elles les endettent gravement, ce qui entraine la dégradation de l’économie. Elles attaquent l’éducation par la fermeture des écoles, l’enseignement à distance, les très longues périodes de vacances.

On empêche la pratique religieuse, comme cela s’est vu pendant toute l’année qui vient de s’écouler, on ferme les églises, on limite le nombre de participants aux offices. On empêche les réunions, etc., etc.

Mais surtout, on suscite la peur, une peur terrible dans la population, et une peur qui est néfaste, car cette peur rend les gens malades. Les médecins le savent, qu’ils le disent : la peur inhibe les défenses, et comme on dit, elle annihile le système immunitaire de l’organisme. Nous ne devons pas vivre dans la peur.

Ils veulent réduire la population, parce qu’ils disent que nous sommes trop nombreux, qu’il y a sept milliards et demi de personnes sur terre, qu’elles sont trop nombreuses, que la terre ne peut pas les nourrir, et que nous devons en éliminer 5 ou 6 milliards, pour qu’il ne reste plus qu’eux, bien sûr.

Et la question est de savoir : vont-ils réussir ? Réussiront-ils ? Il se peut qu’ils y arrivent temporairement ; il se peut que oui, momentanément.

Par exemple, la lutte des États-Unis en ce moment n’est pas entre Biden et Trump, ce sont deux êtres humains qui passent ; elles viennent et puis s’en vont. En ce moment, la lutte se déroule entre ceux qui veulent l’ordre mondial, c’est-à-dire les « globocrates », et les nationalistes qui veulent l’indépendance de cette grande nation que sont les États-Unis, et cela ferait beaucoup de bien si elle était indépendante pour influencer les autres nations, afin qu’elles soient elles aussi indépendantes.
Mais il y a sûrement beaucoup de gens aux États-Unis qui soutiennent le nouvel ordre. Et dans d’autres pays du monde aussi, de nombreux dirigeants sont en faveur du nouvel ordre, et aussi au milieu de la guerre entre les technocrates, les dirigeants, les ploutocrates, il y a beaucoup de partisans du nouvel ordre mondial qui agissent de façon occulte, dissimulée. Il faut que cela soit dévoilé.

Il se peut qu’ils parviennent temporairement à mettre en œuvre ce nouvel ordre. Et je dis cela aussi parce que dans la Révélation divine, l’Ancien et le Nouveau Testament, il y a des paroles mystérieuses qui commencent à s’accomplir maintenant. Des mots mystérieux ; par exemple : « entre dans ta chambre ; ferme tes portes sur toi, et cache-toi pour un moment » ; c’est dans Isaïe, chapitre 26, 20.
La puce qu’ils ont l’intention de mettre dans le vaccin pour vous garder sous contrôle est la marque de la bête, comme il est dit dans l’Apocalypse, chapitre 13 : celui qui n’a pas la marque de la bête dans sa main ou sur son front, ne peut ni acheter ni vendre. En d’autres termes, ils nous paralyseront.

Notre Seigneur Jésus-Christ a parlé d’une grande tribulation, d’une période difficile dans laquelle, d’une manière ou d’une autre, Il viendra, et Il se demandait : quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la Terre ? Y aura-t-il encore la foi sur la Terre ? En d’autres termes, c’est comme s’il était question d’un grand abandon de la foi en Jésus-Christ.

Et pourtant, dit le Seigneur, ces jours seront raccourcis, raccourcis à cause des élus, afin que les élus ne soient pas perdus, ne fassent pas défaut.

En d’autres termes, il y a des mots mystérieux dans l’Écriture Sainte. Toute la littérature apocalyptique est remplie de ces choses mystérieuses, que l’on ne prend pas au sérieux ou que l’on ne comprend pas jusqu’à ce qu’elles se réalisent, comme c’est le cas actuellement.

Mais j’ai dit, oui, j’ai dit que temporairement le nouvel ordre peut gagner – le nouvel ordre peut s’abattre sur le monde, je ne l’exclus pas – mais à la fin, ce ne sont pas eux qui gagneront. Le Christ, notre Dieu, va gagner définitivement, Il a déjà gagné définitivement.

Il y a une parole très forte quand le Seigneur se réfère à l’Église, une parole très forte du Seigneur, mystérieuse mais forte, où Il dit, en parlant de son Église : les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle, les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle.

Si tout ce complot mondial des partisans du nouvel ordre est anti-chrétien, pensez-vous qu’il triomphera ? Non, il ne va pas triompher – celui qui va triompher est le Christ notre Seigneur, qui est en outre avec nous, car il nous a quittés en disant : « Je serai avec vous pour toujours, jusqu’à la fin du monde. »

C’est le Seigneur ! Il se rend compte de ce qui se passe, Il regarde du haut du Ciel et Il se rit des plans des hommes. Il peut les briser d’un seul souffle, Il peut très facilement les briser et transformer les choses.

Chers frères, chers frères, ils nous tiennent enfermés, effrayés, paralysés, afin qu’il soit plus facile de nous gouverner et de faire de la terre entière un immense troupeau, où quelques faux bergers, depuis des places très élevées, très cachés, très en sécurité, nous dictent ce que nous devons faire et comment nous devons vivre. Mais bien plus haut qu’eux, bien plus puissant qu’eux, se trouve Notre Seigneur Jésus-Christ, Roi immortel des siècles, qui porte sur ses épaules la marque du pouvoir et de la royauté ; Roi des rois, Seigneur des seigneurs.

Ne vivons pas dans la peur, nous qui croyons en Dieu, nous qui croyons en Jésus-Christ. Notre destin, ô Seigneur, est entre vos mains. Et vous nous délivrerez, selon votre immense miséricorde et votre immense bonté.

Que la Sainte Vierge nous protège, en particulier la Vierge de Guadalupe qui s’est engagée auprès de nous lorsqu’elle est venue à l’aube de l’évangélisation : « Tu n’as rien à craindre, ne suis-je pas là, moi, qui suis ta Mère ? N’es-tu pas dans mon giron ? »

Ayons donc confiance, nous qui croyons, et vivons avec Dieu, et sans craindre les hommes.

Et que Dieu Tout-Puissant, le Père, le Fils et le Saint-Esprit, vous bénisse, amen. »

Cardinal Juan Sandoval Iñiguez, ancien archevêque de Guadalajara

Site source :

médias presse info