Une procession catholique odieusement attaquée à Nanterre

mardi 14 décembre 2021
popularité : 25%


Une procession catholique odieusement attaquée à Nanterre lors de la fête de l’Immaculée Conception



Une procession catholique odieusement attaquée à Nanterre lors de la fête de l’Immaculée Conception. L’information a été diffusée avec retard et est apparue, dans un premier temps, sur les réseaux sociaux. Puis l’évêché de Nanterre a publié un communiqué.

Cette action violente, expression d’une haine islamiste contre la foi catholique, a été condamnée. Non Nanterre n’est pas une terre d’Islam, comme semblent l’avoir proféré certains des agresseurs. C’est une terre de liberté, celle du Christ, de la Vierge Marie et de sainte Geneviève. Mais au-delà, venant notamment après l’assassinat du Père Hamel dans son église et ceux perpétrés à Nice, elle illustre la justesse des positions prises par M. Zemmour, qui préconise des mesures fortes mais raisonnables et de bon sens, si du moins l’on veut enrayer la reproduction de tels actes et la dégradation de la situation. Il est temps d’agir et de ne plus se contenter de bons mots.

« Bernard Antony, président de l’Agrif, directeur de la revue Reconquête, communique :

Le mercredi 8 décembre, fête catholique de l’Immaculée Conception, la procession à Nanterre de quelques dizaines de fidèles en direction de l’église Sainte Marie a fait l’objet d’une agression tardivement médiatisée mais très significative.

Des jeunes gens appartenant à l’oumma islamique s’en sont pris au père Aniceto Diogo, curé de l’Eglise Sainte Marie crachant sur lui et lui hurlant : « Sur le Coran, je vais t’égorger ! Ici, c’est la terre d’Allah ! » ; et traitant les fidèles de Kouffars (mécréants) insulte communautariste massivement usitée contre les derniers habitants des quartiers conquis ou en voie de conquête.

Après l’égorgement du père Hamel et la tuerie des fidèles dans la cathédrale de Nice ce fait très grave est révélateur de ce que, à côté du terrorisme jihâdiste aux victimes innombrables, se développe chez de nombreux « jeunes » des quartiers sociologiquement islamisés une explicite haine raciste antichrétienne.

Bien sûr, l’Agrif, première des organisations de lutte contre les racismes antifrançais et antichrétiens et à avoir depuis longtemps dénoncé les menaces de l’islamo-gauchisme, se constitue partie civile.

J’ai chargé à ce jour à cette fin, son avocat coordinateur, Maître Jérôme Triomphe, avocat à la cour, du barreau de Paris. »

Sites source :

Bernard Antony

le salon beige