Un dialogue interreligieux gravement biaisé

mercredi 16 février 2022
popularité : 14%


La première vertu d’un dialogue de cette importance est d’enlever les doutes, de clarifier les concepts, en un mot de manifester la vérité. Et c’est ce qui fait gravement défaut au dialogue interreligieux actuel



Une cérémonie « islamo-chrétienne » s’est tenue dans la célèbre église du 6e arrondissement ce dimanche 6 février 2022

Dimanche 6 février 2022, l’association Ensemble avec Marie a organisé une « Grande rencontre entre chrétiens et musulmans » au sein de l’église Saint-Sulpice à Paris.

Les actes scandaleux qui s’y sont déroulés appellent réparation.

Justifications de la paroisse Saint-Sulpice

Le site officiel de la paroisse de Saint-Sulpice a tenté de justifier l’accueil de l’événement en affirmant que l’ « on peut largement s’appuyer sur les textes officiels de l’Eglise et la pratique de tous les papes depuis Paul VI jusqu’à François », c’est-à-dire depuis la nouvelle religion conciliaire sexagénaire. Elle a également invoqué le discours syncrétiste de Jean-Paul II aux chrétiens et aux musulmans du Nigeria en 1982 : « Nous tous, chrétiens et musulmans, nous vivons sous le soleil du même Dieu miséricordieux. Nous croyons les uns et les autres en un seul Dieu, Créateur de l’homme. Nous acclamons la souveraineté de Dieu et nous défendons la dignité de l’homme comme serviteur de Dieu. Nous adorons Dieu et nous professons notre totale soumission à Lui. Donc nous pouvons nous appeler au vrai sens des mots : frères et sœurs dans la foi en le seul Dieu. »

La paroisse ne fait qu’appliquer la nouvelle doctrine : « Cette foi commune au Dieu unique permet de partager ensemble un moment de prière et de recueillement qui nous placera dans une attitude commune d’humilité et d’écoute de Dieu. Elle nous permettra de réaliser que nous sommes, les uns et les autres, des pèlerins en route vers le ciel et que les personnes que nous côtoyons sont celles que le Seigneur a voulu mettre sur notre chemin pour marcher avec elles. » Et de conclure naïvement : « C’est en favorisant les rencontres et le dialogue que nous pourrons ensemble lutter contre toute forme de fanatisme. »

L’association Ensemble avec Marie

Depuis quelques années, des catholiques ont entrepris un rapprochement avec les musulmans autour de la figure de Marie. Le groupe Ensemble avec Marie existe dans ce but. Mais pour arriver à cela, il faut gommer ou taire l’équivocité des noms et des personnes qui se trouvent dans le Nouveau Testament et le Coran. D’un côté, il y a une femme, dont la Tradition catholique dit que ses parents sont Anne et Joachim, qui est mère de Jésus (Yashoua) et de l’autre, il y a une femme qui est fille d’Imran (en hébreu Amran) et mère d’Issa. Quoiqu’il en soit de l’obscurité des textes, les musulmans font de Marie une héritière du clan sacerdotal juif, et est dite sœur d’Aaron. Cette dernière précision montre toute la confusion dont est grosse la tradition coranique car de fait la sœur de Moïse et d’Aaron s’appelle Myriam, le nom sémite de Marie.

Le Issa coranique est celui que les musulmans appellent le Messie. Mais il faut bien comprendre que le Issa du Coran ne peut être le fils de Dieu et que Marie, vantée pour sa piété, n’est pas la même que celle du christianisme. Car si Jésus est Dieu, le statut de la Vierge est d’une dignité sans commune mesure avec toute autre mère de prophète ou même avec n’importe quel prophète. Ce n’est un secret pour personne que dans l’Islam la personne la plus importante de l’histoire des hommes est Mohammed, ce qui a pour conséquence de ravaler la Vierge Marie a un rôle bien moins important, et c’est peu de le dire, que celui qu’elle a en réalité.

La première vertu d’un dialogue de cette importance est d’enlever les doutes, de clarifier les concepts, en un mot de manifester la vérité. Et c’est ce qui fait gravement défaut au dialogue interreligieux, il reste volontairement dans le vague pour permettre d’atteindre à un but. Comme ce ne peut être la vérité, il nous faut découvrir quel est il.

La rencontre islamo-chrétienne de Saint-Sulpice

La rencontre islamo-chrétienne a débuté à partir de 14h. Le site Riposte catholique en a recensé quelques étapes :

• 1mn10 : Madame appelle le curé à monter sur ”scène”…
• 28mn : Rama, en niqab, récite la sourate coranique du récit de l’Annonciation.

• 1h01mn : Dancing-club avec Laurent Grzybowski (chanteur de rock) dans le sanctuaire. Des petites-filles portent des voiles islamiques, c’est plus inclusif.

• 1h18 mn : Récitation de la Basmala ”Que la paix soit sur le prophète Muhammad ainsi que tous les prophètes et messagers” Rappelons que ledit Muhammad nia la divinité de Notre-Seigneur Jésus-Christ et fut un persécuteur de chrétiens… Prononcer ces formules à l’autel, dans l’axe du tabernacle, ce n’est ni plus ni moins qu’une odieuse profanation, un blasphème.

• 1h31mn : Séquence œcuménique avec un pasteur protestant.
• 1h38mn : Récitation de la Fatiha. Cette invocation, sourate d’ouverture du Coran, est une demande de purification, plus encore, une formule d’exorcisme pour soi-même et pour autrui. Mais qu’entendent purifier ces musulmans ? L’Eglise catholique, considérée par eux comme infidèle et à ce titre persécutée ?

• 1h52mn : Intervention de Mgr Georges Pontier, administrateur apostolique du diocèse de Paris (nommé par le pape François suite à la démission de Mgr Michel Aupetit de sa charge d’archevêque de Paris le 2 décembre 2021).
• 2h04mn : Et pour finir, une séquence Evenou Salam’Aleykoum….

Réparer l’outrage commis par la prière

Bon nombre de catholiques ont été scandalisés, au point que le diocèse a du s’exprimer sur Twitter :

Après les sourates islamiques et les danses dans le choeur de la basilique Saint Sulpice à Paris ce dimanche 6 février, plus de 80 jeunes catholiques se sont rassemblés jeudi soir pour réparer l’outrage par la prière. A genoux sur les marches de la basilique, ils ont récité le chapelet.

Sources : La porte latine
Riposte catholique