Immigration et augmentation de la pauvreté

mercredi 16 décembre 2020
popularité : 10%


Immigration et augmentation de la pauvreté, les réalités dévoilées par Patrick Stefanini



Par Michel Janva (le salon beige) le 14 décembre 2020

Damien Rieu a diffusé sur Twitter le meilleur du livre “Immigration, ces réalités qu’on nous cache” de Patrick Stefanini :

« P. Stefanini raconte qu’il a donné l’ordre d’expulsions de 101 Maliens en 86 en tant que chef de cab du ministre à la Sécurité Pandraud. Il a participé à l’informatisation des dossiers des étrangers (AGDREF). En 1988 il devient sous directeur des étrangers au Ministère. Il participa aussi aux négociations Schengen et Dublin.

Il commence par expliquer que la moitié des étrangers voient leurs droits gérés par des accords bilatéraux entre France et pays d’origine. Il déplore que la France ne tienne pas un registre de sa population étrangère ou de statistiques ethniques contrairement à d’autres pays européens. Deux instruments sont donc utilisés :

• la statistique annuelle de délivrance des titres de séjour qui ne compte ni mineurs, ni demandeurs d’asile. (x1,83 en 20 ans). « Dans le même temps le nombre de demandeurs d’asile est passé de 39775 en 2000 à 132 826 en 2019, soit une multiplication par 3,33 en 20 ans. »
• Le recensement de l’INSEE sur le nombre d’immigrés. Un immigré est une personne étrangère née à l’étranger et résidant en France. Le % d’immigrés en France est passé de 3,8 en 1920 à 7,5% en 1975.

L’immigration professionnelle est stoppée en 1974 par VGE et remplacée par… l’immigration familiale.

Il démonte ensuite le fameux « le nombre de ressortissants étrangers est stable » : la naturalisation massive les efface logiquement des statistiques donc ça ne veut rien dire.

• 1960-66 : 180.000 titres de séjours accordés/an essentiellement à des Européens alors qu’on était en pleine croissance.
• Depuis 2011 : 260.000 titres de séjours / an accordés à des extra-européens.
Si on compte 1re et 2e génération la France a 21% d’immigrés.

Il explique qu’il faut multiplier par 3 le nombre de bénéficiaire de l’AME pour avoir le nombre de clandestins. Ça ferait donc 900.000 clandestins en France.

Il rappelle justement que le concept de « grand remplacement » vient des projections de l’ONU qui s’interrogent sur la notion de « replacement migration » (maintenir la population active malgré le vieillissement grâce à l’immigration).

Bref si on résume cette 1re partie, la vague migratoire depuis 2000 c’est :

• +80% de titres de séjour
• demandeurs d’asile x3
• +30% d’immigrés
• clandestins x3

Sur 282.000 mariages en 2015 :
• 27% concernaient un Français et un étranger (unions mixtes)
• dont 54% célébrés à l’étranger.
10% des titres de séjours accordés par les préfets aux étrangers sont donnés sans motifs ou justification, sous la pression des réseaux associatifs.

Demandes d’asile :

• 1973 : 1620
• 2000 : 38000
• 2019 : 102000
Nombre de statuts de réfugiés accordés :
• 2000 : 5200
• 2019 : 36000

L’immigration « choisie » de #Sarkozy en 2007 s’est ajoutée au reste. Résultat :

• +30% d’étudiants étrangers (hors UE)
• +82% de travailleurs étrangers (hors UE)

“Dès 2007, R.Putman, professeur à Harvard indiquait que plus le % d’immigrés est élevé plus la confiance entre immigrés et autochtones et entre autochtones est faible”

Le nombre de SDF a augmenté de 50% depuis 2001.53% des SDF sont étrangers

Résultat :

• centres d’accueils débordés, nombre de morts dans la rue augmente de 10% / an.
• “l’hébergement d’urgence serait suffisant sans les étrangers”
• Du coup en 2020 l’hébergement d’urgence est le seul poste budgétaire à avoir bénéficié d’une hausse de 5% : 2 milliards supplémentaires !
• Et dans le même temps on réduit les APL… les Français les plus modestes paient encore pour les clandestins ! »

Sources :

“Immigration, ces réalités qu’on nous cache” ouvrage de Patrick Stefanini :

le salon beige Michel Janva, 14 décembre 2020

le salon beige