Notre-Dame du Perpétuel Secours

lundi 27 juin 2022
popularité : 18%


Notre-Dame du Perpétuel Secours



« Depuis des siècles, l’icône "miraculeuse" de Notre-Dame du Perpétuel Secours accompagne les fidèles dans leur vie quotidienne.

Si on devait énumérer les icônes les plus importantes de la Vierge Marie, Notre-Dame du Perpétuel Secours serait certainement parmi les plus célèbres et les plus vénérées. Élément suffisamment rare pour être souligné, son culte franchit même les frontières de diverses Églises chrétiennes. Pourquoi attire-t-elle depuis des siècles tous ceux qui se tournent vers la Mère de Dieu dans leurs prières ?

Il n’est pas facile d’établir son histoire exacte. Les chercheurs ne savent pas la dater précisément. Certains la situent au tournant des Xe et XIe siècles, d’autres à la fin du Moyen Âge. Cependant, on peut certainement dire qu’il s’agit – d’après l’apparence du tableau – d’une icône inscrite dans les traditions byzantines et grecques. Elle fait partie des hodegetria, c’est-à-dire des icônes représentant la Mère de Dieu tenant dans ses bras le Christ enfant.

La Vierge est entourée des archanges Michel (lettres ΟΑΜ, abréviation de « Ο Άγιος (Αρχάγγελος) Μιχαήλ ») et Gabriel (lettres ΟΑΓ, abréviation de « Ο Άγιος (Αρχάγγελος) Γαϐριήλ. Les cinq lettres grecques au-dessus d’elle « ΜΡ ΘΥ », abréviation de « Η Μητέρα του Θεού », signifient « Mère de Dieu » et les lettres « ΙϹ XϹ », abréviation de « Ιησούς Χριστός », signifient, quant à elles, Jésus-Christ.

L’icône de Notre-Dame du Perpétuel Secours se trouvait probablement à l’origine dans le monastère grec de Keras Kardiotissas en Crète, où la fête de la Nativité de la Mère de Dieu (8 septembre) était particulièrement vénérée. En revanche, on ne sait pas avec certitude comment l’icône s’est retrouvée entre les mains d’un marchand romain à la fin du XVe siècle. Il est possible qu’elle ait été tout simplement volée. En tout cas, le tableau est resté dans la maison de ce marchand romain pendant plusieurs années jusqu’en 1499 où on la retrouve dans l’église Saint-Mathieu à Rome située Via Merulana. Selon les annales de cette église, c’est grâce à la demande à son père – le fameux marchand – de sa petite fille de six ans. Elle aurait entendu dans un rêve Marie lui dire qu’il fallait transporter l’icône vers l’église Saint-Mathieu à Rome.

Localisation

Elle disparut pendant la Révolution française en 1798 lorsque l’église Saint-Matthieu fut détruite ; on la redécouvrit au XIXe siècle en 1863 grâce à Michèle Marchi, et le Pape Pie IX la confia en 1866 aux Rédemptoristes qui la placèrent alors dans l’église Sant’Alfonso all’Esquilino nouvellement construite sur le site de l’église Saint-Matthieu.

On en trouve une représentation dans les églises catholiques du monde entier et elle a donné son nom à de nombreuses églises ou chapelles3 et basiliques, hôpitaux, écoles4 congrégations, confréries. Elle est patronne d’Haïti depuis une épidémie de vérole en 1882. Elle est fêtée le 27 juin en France et le 13 août chez les orthodoxes.

Charles de Foucauld priait souvent la Vierge sous ce nom et peindra ce tableau5 ; il appellera son ermitage chez les clarisses « Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours ». »

Prière à Notre-Dame du Perpétuel Secours

"Ô sainte Vierge Marie, qui pour nous inspirer une confiance sans bornes,
avez voulu prendre le nom si doux de Mère du Perpétuel Secours,
nous vous supplions de nous secourir en tout temps et en tout lieu,
dans nos tentations, après nos chutes, dans nos difficultés,
dans toutes les misères de la vie et surtout au moment de notre mort.
Donnez-nous, ô charitable Mère,
la pensée et l’habitude de recourir toujours à vous,
car nous sommes sûrs que si nous vous invoquons fidèlement,
vous serez fidèle à nous secourir.
Procurez-nous donc cette grâce des grâces,
la grâce de vous prier sans cesse et avec la confiance d’un enfant,
afin que, par la vertu de cette prière fidèle,
nous obtenions votre perpétuel secours et la persévérance finale.
Bénissez-nous, ô tendre et secourable Mère,
priez pour nous, maintenant et à l’heure de notre mort.
Amen."

Sources :

Aleteia

Wikipedia