On doit demander aux musulmans de canaliser ce Coran, de le border par l’historicisation et la liberté critique

vendredi 20 novembre 2015
popularité : 1%


On doit demander aux musulmans de canaliser ce Coran, de le border par l’historicisation et la liberté critique



« Nous apprenons par les médias la célébration dans une mosquée de Pau d’une cérémonie présentée comme « œcuménique » autour des musulmans avec des catholiques, des protestants, des juifs et des bouddhistes.

Rappelons d’abord que le terme d’œcuménisme désignait jusqu’il y a peu le mouvement visant à retrouver l’unité entre chrétiens (catholiques, protestants et orthodoxes).

Pour ce qui est de cérémonies ou manifestations avec d’autres religions, la dénomination catholique plus adéquate est celle de « réunion interreligieuse ». Mais, passons…

Ce que l’on voudrait croire c’est que, dans la voie ouverte à des fins de paix par le maréchal Sissi, lors de cette réunion de Pau des voix se seraient fait entendre pour que se développe partout une lecture non sacralisée et d’interprétation critique des livres fondamentaux de l’islam : Coran, Hadiths et Sira.

Ces textes contiennent en effet des centaines d’ occurrences de violence et le drame constant de l’islam est que tous les appels et actes du prophète sont érigés en modèle à suivre.

Comme, jusqu’ici, seule une infime minorité de courageux musulmans l’ont demandé, il serait impératif que les éditions du Coran, des Hadiths, de la Sira soient précédées d’avertissements intelligents pour que soient définitivement replacés dans leur contexte humain et historique les faits et gestes de Mahomet et de ses compagnons et notamment :

• Les souhaits d’anéantissement des Juifs et des Chrétiens (S IX-29).
• Les appels réitérés à « tuer partout » les « polythéistes » (S IX-5), catégorie englobant les chrétiens qui sont coupables de l’impardonnable péché d’ « associer d’autres dieux à Dieu » !
• La décapitation par le prophète, à Médine, des milliers d’hommes juifs de la tribu des Banu-Qorayza.
• Les tortures pour les poètes ayant ironisé sur lui, tel Ben Achraf.
• La condamnation de voleurs meurtriers de la tribu des Oklites à la peine d’amputation des membres et de crevaison des yeux, et à la mort par la soif.
• Égorgement des défenseurs vaincus de Khaybar.
• Torture d’un vaincu pour faire avouer la cachette d’un trésor.
• Lapidation des personnes adultères.
• Mains coupées pour les voleurs.
• Condamnation au supplice du fouet avant pendaison.
• Licéité de la ruse et du double langage pour vaincre les ennemis.Mise en esclavage des femmes et des enfants des ennemis massacrés.

Tout cela, ce ne sont pas des innovations de l’État islamique. C’est la continuité islamique sur le modèle de Mahomet.

La grande historienne Bat-Ye Or a écrit : « Je suis juive mais je sais que lorsque des chrétiens tuent ce n’est pas selon l’imitation de Jésus-Christ ; en revanche, quand les musulmans massacrent et torturent, c’est en suivant le modèle du prophète ».

Si, contrairement à tant de dénis de réalité, la rencontre de Pau peut avoir pour fruits la sortie de l’islam de son modèle anachronique et barbare et une incitation à la liberté religieuse dans tous les pays dits « d’islam », alors il faut s’en réjouir.

On ne peut certes exiger des musulmans pacifiques qu’ils fabriquent un Coran alternatif et qu’ils expurgent abondamment les Hadiths. Mais on doit leur demander de canaliser ce Coran, de le border par l’historicisation et la liberté critique. Somme toute, qu’ils aient le même recul critique sur les textes que l’immense majorité des juifs qui ne prennent pas pour modèles les exterminations comme celles perpétrées par Josué dont la Bible nous offre les récits. »

Bernard Antony
Président de l’AGRIF (Alliance Générale contre le Racisme et pour le respect de l’Identité Française et chrétienne)

Site source :

Bernard Antony