Les trois patronnes de la France

mercredi 1er juin 2016
popularité : 26%


Les trois patronnes de la France



L’Église a placé sa fille aînée sous un triple patronage féminin : celui de la Mère de Dieu, de la « petite Thérèse » et de la Pucelle d’Orléans. Ainsi que sainte Pétronille, petite sainte des premiers temps.

La Vierge très aimée par la France

1922. En cette première année de son pontificat, Pie XI proclame Notre-Dame de l’Assomption patronne principale de la France. Voilà la fille aînée de l’Église officiellement placée sous la protection de la Mère de Dieu. Pourquoi avoir choisi la Vierge dans le mystère de son assomption ? Parce que c’est sous ce vocable que la France a été consacrée officiellement à Marie par Louis XIII, le 10 février 1638. Un choix qui rappelle que, pour aller à Dieu, il est bon de passer par sa mère, qu’il a élevée de terre jusqu’à lui.

Pour autant, le lien de la France avec Marie est antérieur à Louis XIII, comme le souligne Pie XI en 1922 : dès les premiers temps de l’Église, de nombreux saints français tels Irénée de Lyon, Hilaire de Poitiers, ou Bernard de Clairvaux, ont promu son culte à travers le pays, qui s’est peu à peu couvert de sanctuaires et de lieux qui portent son nom. De nombreux chrétiens ont emboîté le pas de ces premiers témoins, chérissant la Vierge comme leur mère et leur reine.

Une Pucelle nationale

Parmi eux, la « Pucelle d’Orléans », qui avait fait inscrire les noms de Jésus et Marie sur son étendard. Cette jeune fille au destin exceptionnel a rendu son trône au roi de France et libéré son pays. Mais qu’on ne s’y trompe pas : plus qu’une héroïne, Jeanne d’Arc est une sainte, comme en témoignent les nombreux miracles obtenus au fil des siècles par son intercession, et qui ont abouti à sa canonisation, le 16 mai 1920. L’évènement s’est déroulé à Rome, en présence d’une foule considérable, dans une ferveur rarement égalée, marquant l’attachement des chrétiens français pour « leur sainte ».

Deux ans plus tard, par la même lettre qui proclame Marie patronne principale de la France, Pie XI reconnaît officiellement Jeanne d’Arc « seconde patronne de la Fille première née de l’Église romaine ». Le pape donne à ce double patronage un caractère irréversible : nulle autorité ne pourra, à l’avenir, le remettre en cause.

La petite Thérèse, héritière de la Pucelle

Et Thérèse de l’Enfant-Jésus ? C’est Pie XII qui, en mai 1944, reconnaissant « le culte affectueux et célèbre dont les Français l’honorent », la déclare patronne secondaire de la France, à l’égale de Jeanne d’Arc. Justement, la carmélite admire la Pucelle, à propos de qui elle écrit : « en lisant le récit des actions patriotiques des héroïnes françaises, en particulier celles de la vénérable Jeanne d’Arc, j’avais un grand désir de les imiter, il me semblait sentir en moi la même ardeur dont elles étaient animées, la même inspiration céleste. » Le pape agit aux heures dramatiques de l’occupation allemande, sur demande des cardinaux et évêques français. Le débarquement aura lieu en Normandie non loin de Lisieux un mois plus tard.

Thérèse a-t-elle sauvé la France ? Pour Pie XII, cela ne fait aucun doute. En novembre 1944, il écrit au Carmel de Lisieux : « Sainte Thérèse a répondu, ces dernières semaines, comme seuls peuvent le faire les grands amis de Dieu, à la confiance que nous mettions en elle en lui attribuant, de concert avec la sainte libératrice de Domrémy, le patronage de votre chère patrie, sous l’égide supérieure de Notre-Dame, dans le mystère de son Assomption. Cette délivrance étonnante dont la France a été l’objet est, à n’en pas douter, un de ces coups du Ciel, comme l’histoire en a enregistré plus d’une fois dans cette nation privilégiée pour ses gloires religieuses et sa vocation providentielle. »

Des paroles encourageantes, qui donnent aux Français des raisons de se tourner vers leurs saintes patronnes avec foi et confiance, à l’heure ou le pays s’apprête à vivre des heures difficiles. »

Site source :

[http://www.famillechretienne.fr/culture-loisirs/histoire/les-trois-patronnes-de-la-france-19196]

Autres articles à consulter :

Jésus-Christ en France Notre Dame patronne principale de la France

Jésus-Christ en France sainte Jeanne d Arc patronne secondaire de la France

Jésus-Christ en France sainte Thérèse de l Enfant Jésus et de la sainte Face

Sainte Pétronille, première patronne de la France

Jésus-Christ en France sainte Pétronille