Une république, qui n’ose même pas abroger des lois d’extermination votées plus de deux siècles plus tôt, est un totalitarisme

mardi 7 février 2023
popularité : 26%

Une république, qui n’ose même pas abroger des lois d’extermination votées plus de deux siècles plus tôt, est un totalitarisme

De Guillaume de Thieulloy dans Les 4 Vérités à propos de Vaincre ou mourir :

[…] « Au demeurant, l’hystérie de la gauche est un assez bon indicateur de ce succès. L’inénarrable député mélenchoniste Corbière s’est fendu d’une tribune dans «  Le Monde  » (vous savez, cet impartial quotidien qui a applaudi toutes les victoires communistes après 1945 !) pour dénoncer «  l’offensive culturelle de l’extrême droite  ». Pas moins !

Ne pas applaudir au massacre des femmes et des enfants, c’est être d’extrême droite chez ces braves gens.

Ils n’ont pas une larme pour les petites victimes des Lucs, dont le massacre est pourtant une remarquable préfiguration de celui d’Oradour. Ils ne voient aucun inconvénient à ce que la première tentative de faire fonctionner une chambre à gaz ait eu lieu en Vendée. Bref, tous ces crimes qu’ils dénoncent à juste titre chez les nazis, ils sont incapables de les voir quand ils ont été commis chez eux – et par ceux dont ils se réclament encore. Mais ils sont, en revanche, capables de voir de «  l’extrême droite  » partout.

Accessoirement, il est fascinant de voir cette gauche qui dispose de l’intégralité du pouvoir culturel s’inquiéter de l’offensive imaginaire d’une extrême droite tout aussi fantasmatique.

Je me demande toujours s’ils croient ce qu’ils disent (auquel cas ils doivent vivre dans un monde parallèle comme les bourreaux de la Convention !) ou s’ils mentent délibérément. Ce qui est sûr, c’est qu’ils ont un problème avec la vérité.
Mais il faut être reconnaissant à cette nomenklatura gauchiste (avec une mention spéciale au quotidien ex-maoïste «  Libération  » qui, en tapant sur le film, a assuré une bonne part de son succès !). Grâce à elle, le débat sur la Vendée devient enfin possible.

En braquant les projecteurs sur ce film prétendument «  réactionnaire  » , les jacobins d’aujourd’hui forcent chacun à reconnaître qu’il y a eu plus de morts en Vendée après la fin de la guerre civile, quand la Convention y lâcha ses colonnes infernales (dont l’inventeur, Turreau, est toujours honoré sur l’Arc de triomphe).

Sans doute le public s’apercevra-t-il aussi que même l’abrogation des lois génocidaires semble impensable au Parlement français, puisque plusieurs propositions de loi ne réclamant que cela n’ont même pas été inscrites à l’ordre du jour.

Peut-être alors pourra-t-il s’interroger sur le régime lui-même. En effet, il y a fort à craindre qu’une république qui n’ose même pas abroger des lois d’extermination votées plus de deux siècles plus tôt, ne soit pas un régime politique, ni pire ni meilleur qu’un autre, mais bel et bien un totalitarisme.
M. Corbière semble nous assurer de la réponse qui devrait normalement lui déplaire le plus ! »

Site source :

le salon beige


Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 14 janvier 2024

Publication

1526 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
2 Auteurs

Visites

95 aujourd’hui
122 hier
476075 depuis le début
6 visiteurs actuellement connectés